Wall Street termine sans direction

Lundi «il est compliqué de déceler une raison... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Lundi «il est compliqué de déceler une raison spécifique à cette tendance positive» si ce n'est que «le flot d'informations est dans son ensemble favorable», a relevé Patrick O'Hare de Briefing.com en mettant notamment en avant un rebond de l'activité manufacturière en Chine en juin ainsi qu'une accélération de la croissance du secteur manufacturier dans la zone euro sur cette même période et la poursuite du rebond des prix du pétrole.

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a terminé sans direction lundi une séance raccourcie, le Dow Jones (+0,61 %) étant porté par les secteurs de la finance et de l'énergie tandis que le NASDAQ (-0,49 %) était ralenti par les valeurs de la technologie.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 129,64 points à 21 479,27 points et le NASDAQ, à forte coloration technologique, a perdu 30,36 points à 6110,06 points.

L'indice élargi S&P 500 a gagné 5,61 points, soit 0,23 %, à 2429,02 points.

La place new-yorkaise a terminé plus tôt qu'habituellement, à la veille d'un jour férié aux États-Unis pour célébrer la fête nationale américaine.

Le marché a été clairement stimulé par les secteurs de l'énergie et de la finance selon Art Hogan de Wunderlich Securities.

Les indices regroupant ses valeurs au sein du S&P 500 ont respectivement monté de 2,00 % et 1,34 %.

« Le prix du pétrole a de nouveau grimpé », remarque Art Hogan. « Que ce soit la conséquence de la baisse du nombre de puits de forage en activité aux États-Unis annoncée vendredi ou juste la poursuite d'un rebond technique sur le marché des matières premières, les investisseurs sont bien plus à l'aise avec un cours à près de 47 dollars le baril qu'à 43 dollars comme il y a deux semaines », explique-t-il.

Le secteur de la finance a lui été aidé « par la forte progression des rendements sur le marché obligataire », relève Art Hogan.

Le rendement des bons du Trésor à dix ans a particulièrement progressé, montant vers 13 h 15 à 2,345 % contre 2,304 % vendredi soir. Celui des bons à 30 ans grimpait à 2,862 % contre 2,834 % précédemment.

Disney racheté par Verizon ?

Les valeurs technologiques, déjà fortement bousculées la semaine dernière, ont quant à elle de nouveau été mises sur la sellette: l'indice regroupant les titres du secteur au sein du S&P 500 a perdu 0,85 % après avoir déjà lâché 2,88 % la semaine dernière. Mais elles avaient fortement progressé depuis le début de l'année.

Du côté des indicateurs, l'activité dans le secteur manufacturier a accéléré plus que prévu en juin aux États-Unis, selon l'indice de l'association professionnelle ISM.

L'annonce avant l'ouverture d'un rebond de l'activité manufacturière en Chine en juin ainsi qu'une accélération de la croissance du secteur manufacturier dans la zone euro sur cette même période avait déjà aidé le marché à démarrer la séance sur une note positive.

Les dépenses de construction aux États-Unis ont elles stagné en mai, décevant les attentes des analystes qui misaient sur un léger rebond.

Les chiffres sur les ventes de voitures sont ressortis mitigés, avec notamment une baisse plus forte que prévu pour General Motors. L'action du premier constructeur américain a toutefois pris 1,83 % à 35,57 dollars.

Les ventes de Ford sont reparties à la baisse mais moins qu'anticipé par les analystes. Le titre a progressé de 3,31 % à 11,56 dollars.

Celle de FCA US (ex-Chrysler) ont aussi reculé moins que prévu. L'action a pris 4,14 % à 11,07 dollars.

Tesla a de son côté annoncé qu'il allait démarrer vendredi, avec deux semaines d'avance, la production du Model 3, la voiture électrique de milieu de gamme avec laquelle le constructeur californien veut conquérir le grand public. L'action, qui avait débuté la séance en hausse, a finalement perdu 2,49 % à 352,62 dollars.

Disney (+1,14 % à 107,46 dollars) a été portée par des informations de presse indiquant que le géant des médias et du divertissement serait convoité par l'opérateur télécoms américain Verizon (+0,76 % à 45 dollars).

Le fournisseur de données financières Bankrate a bondi de 8,56 % à 13,95 dollars après l'annonce de son rachat par l'entreprise de marketing numérique Red Ventures pour 14 dollars par action ou 1,4 milliard de dollars.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer