Wall Street retombe, inquiète pour la consommation

Wall Street a fini en nette baisse mercredi, perdant l'essentiel des gains de... (PHOTO SETH WENIG, ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO SETH WENIG, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Wall Street a fini en nette baisse mercredi, perdant l'essentiel des gains de la veille après des résultats décevants, de mauvais augure à deux jours d'un indicateur clé sur la consommation: le Dow Jones a perdu 1,21% et le Nasdaq 1,02%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 217,23 points à 17 711,12 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 49,19 points à 4760,69 points. L'indice élargi S&P 500 a perdu 19,93 points, soit 0,96%, à 2064,46 points.

«On paie (le fait que) des seuils de résistance (ont été atteints mardi) et des (mauvais) résultats», a commenté Peter Cardillo, chez First Standard Financial Company.

«Tout est dû au secteur du commerce et des produits de consommation, qui sont en chute aujourd'hui», a commenté Michael James, chez Wedbush Securities.

Le secteur des produits de consommation non essentiels affichait en effet la plus forte baisse globale (-1,98%), alors que celui des services de base, traditionnel refuge en période d'inquiétude boursière, était le seul dans le vert (+0,24%).

La baisse de Wall Street contrastait avec la nouvelle hausse des prix du pétrole, montés au plus haut de l'année à la faveur d'un recul surprise des stocks américains.

«Jusqu'à présent, chaque fois que le (prix du) pétrole montait, le S&P en faisait autant», a souligné Mace Blicksilver, chez Marblehead Asset Management, constatant qu'au contraire mercredi, «cela a nettement changé».

«Les investisseurs pariant à la baisse surveillent de près» ce qui se passe, se demandant si la remontée du pétrole peut présenter un problème, a-t-il assuré.

Mais pour M. James, ce sont les inquiétudes pour le niveau de la consommation, de loin le principal moteur de l'économie américaine, qui faisaient souffler un coup de froid.

«On n'a eu que des mauvaises nouvelles pour le commerce de détail depuis une semaine», a souligné M. James, énumérant les contre-performances de grands du secteur.

Le principal indicateur macro-économique de la semaine, vendredi, doit révéler la santé du secteur des ventes de détail.

Le marché obligataire était en hausse. Vers 16h20 le rendement des bons du Trésor à dix ans s'affichait à 1,731% contre 1,750% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,576% contre 2,604% la veille.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer