Square valorisé jusqu'à 4,2 milliards de dollars en Bourse

Le service de Square repose sur de mini-lecteurs de... (Photo Jin Lee, archives Bloomberg)

Agrandir

Le service de Square repose sur de mini-lecteurs de carte bancaire qui se connectent à un téléphone portable ou une tablette et permettent de réaliser, via une application dédiée, des paiements instantanés.

Photo Jin Lee, archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

La société américaine de paiements mobiles Square, qui partage son patron-fondateur Jack Dorsey avec le site de microblogue Twitter, devrait peser jusqu'à 4,2 milliards de dollars lors de son entrée en Bourse, selon un document boursier publié vendredi.

Square prévoit de céder 27 millions de titres au prix de 11 à 13 dollars lors de cette introduction sur le New York Stock Exchange (NYSE) à une date qui reste encore inconnue, d'après une version actualisée du projet adressé au gendarme boursier américain, la SEC.

Cette opération lui permettrait de lever quelque 403,7 millions de dollars, ce qui équivaut à un peu plus de 9 % du capital. Ce montant est plus important que les 275 millions de dollars indiqués dans son projet initial rendu public mi-octobre.

Le montant pourrait encore changer puisque les banques conseillant le groupe dans cette opération - Goldman Sachs, Morgan Stanley et JPMorgan Chase - envisagent d'acheter quelque 4,05 millions d'actions supplémentaires.

La valorisation de 4,2 milliards de dollars l'entreprise, qui sera cotée sous le symbole «SQ», est en dessous des 6 milliards de dollars que pesait Square lors de son dernier tour de table fin 2014.

Basée à San Francisco avec des bureaux au Canada, au Japon et en Australie, Square revendique «des millions d'utilisateurs» dans le monde, dont beaucoup de petits commerçants indépendants, mais aussi des chaînes comme les cafés Starbucks ou les supermarchés Wholefoods par exemple.

Son service repose sur de mini-lecteurs de carte bancaire qui se connectent à un téléphone portable ou une tablette et permettent de réaliser, via une application dédiée, des paiements instantanés.

La start-up se finance en prélevant une commission de 2,75 % sur chaque transaction quand le commerçant utilise le lecteur de carte (gratuit), et de 3,5 % plus 15 cents quand les données bancaires sont rentrées manuellement dans l'application mobile. Mais le système est confronté à une concurrence croissante d'autres acteurs, comme PayPal.

Au troisième trimestre, Square a enregistré une perte nette de 53,9 millions de dollars pour 332,2 millions de chiffre d'affaires.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer