Wall Street monte un peu

Wall Street a fini en légère hausse mardi, se montrant attentiste à la veille... (Photo Mark Lennihan, AP)

Agrandir

Photo Mark Lennihan, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Wall Street a fini en légère hausse mardi, se montrant attentiste à la veille d'une publication attendue de la Réserve fédérale (Fed) et face aux négociations sur la dette grecque: le Dow Jones a pris 0,16% et le Nasdaq 0,11%.

L'espoir de voir la Grèce et ses créanciers s'entendre prochainement au sujet de la dette du pays a aidé la Bourse de Toronto à réaliser un modeste gain mardi.

------------------------------

Les marchés à la clôture :

TSX : 15 284,61 / +19,8 (+13%)

Dow Jones : 18 047,58 / +28,23 (+16%)

S&P 500 : 2 100,34 / +3,36 (+16%)

NASDAQ : 4 899,27 / +5,43 (+11%)

------------------------------

«On a digéré la situation grecque, les troubles qui continuent en Ukraine, et maintenant, on passe à autre chose», a résumé Michael James, de Wedbush Securities.

Au lendemain de l'échec de négociations sur la dette grecque entre Athènes et les ministres des Finances de la zone euro, réunis au sein de l'Eurogroupe, les deux parties campent sur leurs positions à une dizaine de jours avant l'expiration du programme d'aide du pays.

Ce manque d'avancées n'a guère perturbé les investisseurs américains, de même que la poursuite des combats dans l'est de l'Ukraine, malgré l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu.

À Wall Street, «on a pris peu de positions aujourd'hui», a souligné Michael James. «Les gens attendent beaucoup de choses pour le reste de la semaine, en premier lieu les commentaires de la Réserve fédérale (Fed), demain. Dans l'ensemble, on attend de voir».

La Fed publie les «minutes» des débats de sa dernière réunion de politique monétaire, achevée le 28 janvier, à l'issue de laquelle elle avait publié une décision sans grande surprise.

Derrière la «patience» à laquelle la banque centrale s'est de nouveau engagée avant de relever ses taux, actuellement proches de zéro, les investisseurs sont à l'affut du moindre indice sur le calendrier que suivra l'institution pour prendre de telles mesures.

Pour l'heure, sur le front de l'économie américaine, «les marchés ont ignoré un ralentissement plus important que prévu de l'activité manufacturière dans la région (de New York) et un déclin inattendu du sentiment des promoteurs immobiliers», ont souligné les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Le marché obligataire était en net repli. Vers 16h10, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,137%, contre 2,035% vendredi soir, et celui à 30 ans à 2,728%, contre 2,645% précédemment.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer