Wall Street termine en baisse

Le prochain événement de taille sera la réunion... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

Le prochain événement de taille sera la réunion du Comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (FOMC) les 18 et 19 mars.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La Bourse de New York a clôturé en baisse mardi, les investisseurs se plaçant sur la réserve faute d'éléments les incitant à faire grimper les indices à de nouveaux sommets.

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse aussi, tirée vers le bas par les titres des minières de base, pendant que les inquiétudes entourant la croissance chinoise faisaient plonger le cours du cuivre pour une troisième séance consécutive - le renvoyant à son plus faible niveau en près de quatre ans.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,01 cent US à 90,07 cents US.

------------------

Les marchés à la clôture:

  • TSX 14 267,23 / -34,83 (-0,24%)
  • Dow Jones 16 351,25 / -67,43 (-0,41%)
  • S&P 500 1 867,63 / -9,54 (-0,51%)
  • NASDAQ 4 307,19 / -27,26 (-0,63%)

------------------

Les indices ont oscillé autour de l'équilibre pendant toute la première partie de séance avant de s'enfoncer dans le rouge.

«À l'approche de ses récents records, le marché se heurte à des seuils de résistance psychologique», a observé Peter Cardillo de Rockwell Global Capital. Le S&P 500, l'indice le plus regardé par les investisseurs, a grimpé vendredi à un niveau jamais vu auparavant et le Dow Jones Industrial Average, après un début d'année difficile, s'est nettement repris en février et se rapproche peu à peu de son record historique datant du 31 décembre.

Mais en l'absence d'indicateur ou de résultat d'entreprises importants, «le marché ne dispose pas d'élément suffisant pour faire sauter ces niveaux de résistance», a estimé Peter Cardillo.

Les seules données importantes de la semaine, sur les ventes au détail et la confiance des consommateurs, seront publiées jeudi et vendredi.

En attendant «les investisseurs n'ont pas les moyens de savoir si l'économie va mieux ou moins bien à l'issue de cet hiver pénible», a remarqué Bill Lynch de Hinsdale Associates.

«Le prochain événement de taille sera la réunion du Comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (FOMC) les 18 et 19 mars. Le marché attend de savoir ce que va dire (la présidente de l'institution) Janet Yellen et d'ici là, se met sur la réserve», a-t-il ajouté.

Les investisseurs ont quand même gardé un oeil sur l'évolution de la situation en Ukraine où les autorités séparatistes de Crimée ont fait un pas de plus vers le rattachement à la Russie en adoptant une déclaration d'indépendance.

Questions sur la sécurité à GM 

Sur le front des valeurs, le groupe pétrolier Chevron a reculé de 1,15% à 114,51 dollars après avoir abaissé ses prévisions de production de pétrole et de gaz d'ici 2017. L'entreprise a aussi remonté ses prévisions de prix du baril de brut à moyen terme.

Le vendeur de vêtements pour hommes Men's Wearhouse s'est adjugé 4,71% à 57,14 dollars. Il a annoncé mardi le rachat de son concurrent Jos. À Bank Clothiers (+3,87% à 64,22 dollars) pour 65 dollars par action, mettant fin à une bataille de plusieurs mois entre les deux groupes.

Le constructeur automobile GM a lâché 5,15% à 35,18 dollars. Une commission de la Chambre des représentants américaine a ouvert une enquête sur le rappel par le groupe d'1,6 million de véhicules, afin de corriger un système de clé de contact  défectueux, qui serait lié à 13 décès.

La chaîne de magasins de vêtements pour adolescents et jeunes adultes American Eagle Outfitters a chuté de 7,81% à 13,10 dollars après la parution de résultats trimestriels décevants.

Son concurrent Urban Outfitters a quant à lui perdu 4,27% à 35,91 dollars. Son bénéfice trimestriel a dépassé les attentes mais le groupe a aussi prévenu que le profit du trimestre en cours serait moins élevé qu'initialement prévu.

Dans le secteur des télécommunications, le patron du groupe japonais Softbank a confirmé sa volonté de fusionner sa filiale américaine Sprint (+0,80% à 8,78 dollars) avec le concurrent T-Mobile USA (+1,49% à 31,43 dollars), promettant de mener «une guerre des prix» avec les autres opérateurs du pays s'il arrivait à ses fins.

Le marché obligataire a terminé en légère hausse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,766% contre 2,784% lundi soir et celui à 30 ans à 3,709% contre 3,728% lundi soir.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer