Les analystes partagés sur l'impact du huard

Le repli soutenu du huard force les analystes qui suivent les activités des... (PHOTO MARK BLINCH, REUTERS)

Agrandir

PHOTO MARK BLINCH, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Richard Dufour

Le repli soutenu du huard force les analystes qui suivent les activités des transporteurs et des voyagistes canadiens à refaire leurs calculs, et les avis sont partagés.

La baisse de valeur du dollar canadien sur les marchés de change par rapport au dollar américain semble être le principal facteur affectant le secteur aérien en Bourse ces jours-ci.

Le titre d'Air Canada (T.AC.B) a cédé plus de 20% de sa valeur depuis vendredi, dont 12% uniquement durant la séance d'hier.

Transat (T.TRZ.B) a perdu 8% en Bourse hier et environ 15% depuis vendredi. L'action de WestJet (T.WJA) a, de son côté, reculé de 4% hier et de 8% au cours des trois dernières séances à la Bourse de Toronto.

«C'est un élément négatif [la baisse du dollar] pour les résultats financiers des mois à venir chez Air Canada, commente Tim James, de la TD. En même temps, les multiples d'évaluation des comparables continuent d'augmenter, ce qui est positif pour Air Canada.»

Les comparables sont des transporteurs comme Delta Air Lines, Quantas Airways, Deutsche Lufthansa, Air France/KLM, United Continental et American Airlines.

Chez Bank of America, la dépréciation du dollar incite Glenn Engel à changer sa recommandation. Il suggère dorénavant la vente du titre.

Selon David Newman, de Cormark Securities, le repli boursier d'Air Canada est exagéré. «Je tiens à rappeler aux investisseurs qu'Air Canada a un dynamique et complexe programme de protection contre la fluctuation des devises qui couvre 65% de ses coûts.»

Cet analyste souligne aussi notamment qu'Air Canada vient d'imposer une surtaxe et a déjà installé d'importantes mesures de réduction des dépenses. «Je ne suis pas naïf, mais exception faite de la devise, Air Canada fait actuellement flèche de tout bois», dit-il.

«J'en profiterais pour acheter le titre au cours boursier actuel. J'estime qu'un dollar canadien à 85 cents US est escompté à ce stade-ci.»

Selon Tim James, la progression boursière d'Air Canada dans les derniers mois reflète clairement l'attention portée vers l'expansion des multiples d'évaluation dans l'ensemble du secteur, et plus récemment sur l'élimination des inquiétudes entourant le déficit des caisses de retraite des employés.

Air Canada toujours populaire

La direction d'Air Canada commentera l'impact de la devise dans deux semaines (le 12 février), à l'occasion de la présentation de sa performance financière. Les résultats qui seront alors publiés seront cependant ceux des mois d'octobre, novembre et décembre.

Sur une douzaine d'analystes qui couvrent les activités quotidiennes d'Air Canada, ils sont toujours une dizaine à recommander l'achat du titre.

L'action d'Air Canada a enregistré une impressionnante progression depuis l'été. De 2$ au mois d'août, elle s'est approchée de la barre des 10$ la semaine dernière.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer