Les grandes banques américaines ont renforcé leurs fonds propres

Conformément à la loi Dodd-Frank de réforme de... (PHOTO JONATHAN ERNST, REUTERS)

Agrandir

Conformément à la loi Dodd-Frank de réforme de Wall Street, la Fed a soumis les 30 plus grands établissements bancaires américains à des scénarios de crise sévère et discerne «une amélioration continue de leur situation de capital depuis la crise financière» de 2008.

PHOTO JONATHAN ERNST, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les grandes banques aux États-Unis ont renforcé leurs fonds propres et sont mieux à même de faire face à une crise sévère, a affirmé la Réserve fédérale (Fed) jeudi après une première phase de tests de résistance.

Conformément à la loi Dodd-Frank de réforme de Wall Street, la Fed a soumis collectivement les 30 plus grands établissements bancaires sur le territoire américain à des scénarios de crise sévère et discerne «une amélioration continue de leur situation de capital depuis la crise financière» de 2008.

Une seule banque, Zions Bancorporation, n'est pas parvenue à conserver le ratio standard de capital de première catégorie (Tier 1) dans le scénario de crise extrêmement sévère, selon le rapport de la Fed.

Mais cette première batterie de tests ne tient pas compte de la situation individuelle des banques car elle ne comprend pas leurs projets de distribution et de rachats de capital des banques. Ceux-ci feront l'objet d'une seconde phase de tests plus individualisés dont les résultats seront publiés mercredi (CCAR).

Depuis 2010, les géants du secteur sont soumis à une série de scénarios de crise afin d'évaluer leur solidité et leur niveau de capitalisation en cas de tempête financière. Il s'agit d'éviter que l'État soit conduit comme lors de la crise financière de 2008 à venir à la rescousse de groupes bancaires devenus «trop importants pour faire faillite» («too big to fail»).

Cette année, la Fed a ajouté 12 banques aux 18 testées en 2013 ayant plus de 50 milliards de dollars d'actifs sur le territoire américain. Les holdings américains de banques étrangères comme HSBC et RBS pour les banques britanniques, ou Santander et BBVA pour les Espagnoles, font partie de la liste, qui ne comprend pas de banque française.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer