La Caisse de dépôt ne sortira pas du pétrole

Le président et chef de la direction de... (Photo David Boily, archives La Presse)

Agrandir

Le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Michael Sabia.

Photo David Boily, archives La Presse

Hélène Baril

Soumise aux pressions des environnementalistes pour qu'elle arrête d'investir dans les énergies fossiles, la Caisse de dépôt et placement du Québec se contente de s'engager à prendre en compte le facteur climatique dans toutes ses décisions d'investissement.

La stratégie de la Caisse pour faire face aux changements climatiques rendue publique mercredi prévoit aussi une augmentation de 50% de ses investissements sobres en carbone d'ici 2020.

La nouvelle réalité climatique à déjà commencé à transformer les marchés, a souligné le président et chef de la direction de la Caisse, Michael Sabia.

«Cette nouvelle réalité nous a amenés à revoir le profil rendement-risque de plusieurs secteurs d'activites et entreprises. Elle créera également de nouvelles occasions d'investissement intéressantes pour nos déposants», a dit M. Sabia mercredi en conférence de presse.

À moyen terme, la Caisse se donne comme objectif de diminuer son empreinte carbone par une réduction de 25% des émissions de gaz à effet de serre par dollar investi.

Ce premier pas de la Caisse pour tenir compte des changements climatiques risque de décevoir les environnementalistes qui souhaitent qu'elle se retire complètement des énergies fossiles, comme le font de plus en plus d'investisseurs institutionnels à travers le monde.

Un bon signal

Le mouvement Sortons la Caisse du carbon a salué l'initiative de la Caisse, mais il souhaite qu'elle aille rapidement plus loin et qu'elle s'engage à réduire ses investissements dans les projets et les compagnies d'hydrocarbures les plus polluants, à commencer par le charbon et les sables bitumineux.

Greenpeace Canada espère aussi que la Caisse ira plus loin. «Le virage de la caisse est bienvenu mais elle doit aller plus loin pour être parmi les leaders mondiaux en matière de lutte contre les changements climatiques(...), a dit son porte-parole Patrick Bonin.

Selon Équiterre, la Caisse de dépôt envoie le message aux investisseurs et aux entreprises que l'avenir n'est plus dans les hydrocarbures.

«Lorsqu'un fonds d'investissement d'investissement de l'importance de la Caisse de dépôt fait une annonce comme celle d'aujourd'hui, cela envoie un signal aux investisseurs de l'ensemble de la planète quand à l'importance de la lutte aux changements climatiques et l'influence stratégique que représentent les technologies propres et les énergies renouvelable pour l'avenir», a commenté Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer