Les croupiers de Montréal se prononcent jeudi sur l'entente de principe

Les croupiers étaient sans contrat de travail depuis... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE)

Agrandir

Les croupiers étaient sans contrat de travail depuis mars 2013.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

Loto-Québec est confiant de voir les croupiers des casinos de Montréal et de Charlevoix entériner l'entente de principe intervenue samedi dernier entre les représentants syndicaux de ces derniers et la société d'État.

Les 750 croupiers de Montréal se prononceront sur cette entente jeudi alors que leurs 55 vis-à-vis de Charlevoix en feront autant durant le week-end.

Mardi, les 350 croupiers du casino de Lac-Leamy ont entériné cette entente dans une proportion de 84,5 pour cent.

Les représentants syndicaux ont, dans tous les cas, recommandé à leurs membres d'approuver l'entente ce qui, selon le porte-parole de Loto-Québec, Jean-Pierre Roy, laisse présager un dénouement final du conflit.

Selon des informations obtenues par La Presse Canadienne, l'entente est d'une durée de sept ans et prévoit des augmentations salariales de deux pour cent par année, rétroactives au mois d'avril 2013, la convention collective précédente étant échue depuis le 31 mars 2013.

Les négociations avec les croupiers de Montréal et de Lac-Leamy, membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) avaient été portées à l'avant-scène de l'actualité en raison de l'escalade des moyens de pression, alors que ces syndiqués menaçaient de déclencher une grève générale illimitée à compter de ce jeudi.

Il a fallu l'intervention d'une conciliatrice pour faire débloquer les pourparlers.

Du côté de Charlevoix, où les croupiers sont affiliés au Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC), l'entente de principe avait été conclue depuis un certain temps, mais la question salariale restait à finaliser à la table centrale, avec les collègues de Montréal et de Lac-Leamy. Aucun moyen de pression n'avait été mis en oeuvre à l'établissement de La Malbaie.

Enfin, du côté du casino de Mont-Tremblant, une seule unité syndicale affiliée à la CSN regroupe l'ensemble des 105 employés, incluant les croupiers. Ces employés ont voté en faveur d'une nouvelle convention collective, il y a deux semaines, une entente de quatre ans qui comprend également des augmentations de salaire de deux pour cent par année.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer