L'euro gagne un peu de terrain face au dollar US

La monnaie unique, qui a atteint à la... (PHOTO MICHAEL PROBST, ARCHIVES AP)

Agrandir

La monnaie unique, qui a atteint à la mi-mars son plus bas niveau depuis douze ans face au billet vert, tente de se reprendre depuis la semaine dernière, aidée par un accès de faiblesse du dollar US mais aussi par des données encourageantes en zone euro.

PHOTO MICHAEL PROBST, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

L'euro gagnait un peu de terrain face au dollar US mercredi, tentant de se reprendre dans un marché volatile et sans grande direction mais tout de même aidé par un bon indicateur allemand.

Vers 7h00 (heure de Montréal), la monnaie unique européenne valait 1,0974$US, contre 1,0919$US mardi soir.

La devise européenne se reprenait également face à la monnaie nippone, à 131,25 yens contre 130,78 yens mardi.

Le dollar US baissait face à la devise japonaise, à 119,61 yens contre 119,77 yens la veille.

L'euro continuait de consolider ses positions dans une fourchette étroite, entre 1,09$US et 1,10$US, notait un courtier.

La monnaie unique, qui a atteint à la mi-mars son plus bas niveau depuis douze ans face au billet vert, tente de se reprendre depuis la semaine dernière, aidée par un accès de faiblesse du dollar US mais aussi par des données encourageantes en zone euro.

Le baromètre Ifo du moral des entrepreneurs allemands a affiché en mars sa cinquième hausse consécutive, a annoncé mardi l'institut du même nom, la satisfaction d'un euro faible prenant le pas sur les inquiétudes entourant l'Ukraine et la Grèce.

De plus, selon des chiffres publiés mardi, la croissance de l'activité privée a accéléré en zone euro en février, avec un indice PMI meilleur que prévu.

De son côté, le billet vert restait sous la pression de commentaires, jugés prudents par les analystes, de la Réserve fédérale américaine (Fed) la semaine dernière.

La présidente de l'institution, Janet Yellen, s'est ainsi montrée pour certains analystes, prête à attendre avant de lancer la remontée des taux d'intérêt aux États-Unis.

Une hausse de taux rendrait le dollar US plus rémunérateur donc plus attrayant pour les investisseurs. À l'inverse, la perspective alimentée la semaine dernière par les propos de la Fed d'un maintien des taux proches de zéro a pesé ces derniers jours sur le billet vert.

Vers 7h00, la livre britannique repartait à la baisse face à la monnaie unique européenne, à 73,83 pence pour un euro, son niveau le plus faible en un mois, mais progressait face au billet vert, à 1,4878$US pour une livre.

La devise suisse baissait face à l'euro, à 1,0502 franc pour un euro, mais repartait en légère hausse face au billet vert, à 0,9565 franc pour un dollar US.

L'once d'or a fini à 1192,55$US au fixage du matin, contre 1191,50$US mardi soir.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer