La Chine lance le Shanghai Gold Exchange

La Chine, l'un des plus gros pays consommateurs d'or, a lancé jeudi un nouveau... (Photo archives Bloomberg)

Agrandir

Photo archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Shangai

La Chine, l'un des plus gros pays consommateurs d'or, a lancé jeudi un nouveau marché pour le métal jaune, basé dans la zone franche de Shanghai et ouvert aux investisseurs étrangers, espérant populariser un cours de l'or libellé en yuans.

Le Shanghai Gold Exchange, opérateur chinois pour les métaux précieux, a crée une place d'échanges «internationaux» dans le territoire shanghaïen, dans le but avoué de «concurrencer un jour les places de New York et de Londres» pour les transactions sur l'or, a rapporté l'agence officielle Chine nouvelle.

Elle sera ouverte aux institutions financières étrangères, a-t-elle ajouté.

Actuellement, le Shanghai Gold Exchange, ouvert en 2002, comprend parmi ses membres seulement une poignée de firmes non chinoise, étant ainsi particulièrement fermé aux investisseurs étrangers.

«Ce marché international (dans la zone franche) transforme en réalité le projet d'ouverture du marché chinois de l'or», s'est félicité Xu Luode, président du Shanghai Gold Exchange, cité par un média chinois.

Le porte-parole de l'opérateur, Gu Wenshuo, sollicité par l'AFP, s'est refusé à livrer de plus amples détails.

Selon des officiels du secteur, les contrats pour les échanges de métaux précieux sur la nouvelle place seront libellés en yuans, et les investisseurs basés hors de Chine pourront utiliser des fonds en yuans venant de l'étranger --en ligne avec les efforts de Pékin pour accélérer l'internationalisation de sa devise.

De même, des stocks d'or venant de l'étranger pourront être entreposés dans la zone franche pour y être livrés sous forme physique aux investisseurs-acquéreurs.

«Tout cela va permettre à un nombre accru d'acteurs internationaux d'entrer sur le marché chinois» et doper les échanges, a réagi Albert Cheng, directeur pour l'Asie orientale du Conseil mondial de l'or (CMO), fédération réunissant les grands producteurs aurifères.

«Le Shanghai Gold Exchange a l'ambition de s'ouvrir à de nouveaux membres d'envergure mondiale, qu'ils soient fournisseurs d'or ou investisseurs», a-t-il indiqué à l'AFP.

La demande d'or en Chine continentale représentait 192,5 tonnes au deuxième trimestre, soit environ un quart de la demande mondiale, selon le CMO. Il s'agit du deuxième plus gros pays consommateur d'or après l'Inde.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer