Colombie-Britannique : le marché du logement se rééquilibre

Le nombre de logements à vendre en Colombie-Britannique... (Photo Jonathan Hayward, Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le nombre de logements à vendre en Colombie-Britannique demeure faible par rapport aux résultats historiques.

Photo Jonathan Hayward, Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Vancouver

Le resserrement des règles hypothécaires et la baisse de la demande ont pour effet de rééquilibrer le marché du logement de la Colombie-Britannique, estime l'association immobilière de la province.

La British Columbia Real Estate Association a indiqué vendredi que 7884 unités avaient été vendues par l'entremise du service interagence de la province en juin, ce qui représentait une diminution de 32,5 pour cent par rapport au même mois l'année dernière.

Le prix résidentiel moyen a diminué de 1,3 pour cent par rapport à juin 2017, alors que la valeur totale des ventes a atteint 5,6 milliards $.

Selon l'économiste en chef adjoint de l'association, Brendon Ogmundson, l'impact du resserrement des normes pour les emprunteurs et les prêteurs se fait toujours sentir.

La combinaison de la baisse de la demande attribuable aux règles de qualification hypothécaire plus strictes et aux taux d'intérêt plus élevés ramène la plupart des marchés de la province à des conditions équilibrées, a expliqué M. Ogmundson.

Même si les inscriptions actives en Colombie-Britannique sont en hausse, le nombre de logements à vendre demeure faible par rapport aux normes historiques sur certains marchés comme ceux de l'île de Vancouver et de l'Okanagan, a précisé l'association.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer