Immobilier: Montréal se ressaisit

Le nombre de propriétés offertes a continué à... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

Le nombre de propriétés offertes a continué à baisser, les délais de vente moyens se sont raccourcis, tandis que les acheteurs ont été plus nombreux le mois dernier à Montréal.

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas l'explosion comme à Vancouver et Toronto, mais le marché immobilier montréalais a affiché de nouveaux signes de reprise le mois dernier. Le nombre de propriétés offertes a continué à baisser, les délais de ventes moyens se sont raccourcis, tandis que les acheteurs ont été plus nombreux. Seule ombre au tableau : le prix des condos a fléchi de 1%.

+ 6 %

Au total, 4725 propriétés ont changé de main le mois dernier dans la région métropolitaine. Cela représente une augmentation de 6 % par rapport à mars 2015, et la 13e hausse mensuelle de suite, indique la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM). Par catégories, les « plex » de 2 à 5 logements ont affiché la progression des ventes la plus forte (+ 23 %), suivis par les copropriétés (+ 10 %) et les maisons unifamiliales (+ 2 %).

Vaudreuil domine

Des cinq régions qui forment le Grand Montréal, celle de Vaudreuil-Soulanges a enregistré la plus importante hausse de ses ventes le mois dernier, soit 23 %. Les augmentations sont plus modérées dans l'île et en banlieue nord (+ 6 %), voire modestes sur la Rive-Sud (+ 3 %) et à Laval (+ 2 %).

99 jours

Outre le rebond du nombre de transactions, deux données clés pointent vers un assainissement du marché montréalais. Tout d'abord, le nombre total de propriétés à vendre a reculé de 7 % depuis un an, a indiqué hier la CIGM. Il s'agit d'un sixième repli mensuel consécutif, qui confirme un certain rééquilibrage entre l'offre et la demande. Qui plus est, le délai de vente moyen a affiché une troisième baisse en quatre mois, pour s'établir à 99 jours.

Et les prix ?

À l'exception des « plex », qui ont vu leur prix médian grimper de 5 %, les autres types de propriétés ont fait du surplace - ou presque - depuis un an. La valeur de revente médiane des unifamiliales a progressé de 1 % dans la région métropolitaine, à 287 000 $, tandis que celle des condos a fléchi de 1 %, à 231 600 $. Cela dit, le portrait varie de façon prononcée entre les différents secteurs du Grand Montréal. Le prix des copropriétés a ainsi grimpé de 6 % dans l'île le mois dernier, alors qu'il a baissé de 4 % à Laval et de 3 % sur la Rive-Sud et dans la banlieue nord, souligne la CIGM.

342 909 $

Une autre étude qui sera publiée ce matin par Royal LePage confirme la faible progression des prix à Montréal. Selon l'agence immobilière, le prix médian s'est apprécié de seulement 1,8 % pendant le premier trimestre dans la région métropolitaine. Il a atteint 342 909 $, tous types de propriétés confondues. « L'inventaire du dernier trimestre se résorbe graduellement, mais demeure élevé, ce qui continue de favoriser les acheteurs dans leurs négociations dans la plupart des segments, a fait valoir Dominic St-Pierre, directeur principal de Royal LePage au Québec. Ce surplus de l'offre incite les vendeurs à ajuster leur prix d'inscription à la baisse, et ce, principalement dans le segment des appartements en copropriétés. »

Le luxe domine

Tout comme l'année dernière, le segment du luxe a enregistré une hausse plus forte que l'ensemble du marché au premier trimestre de 2016. Selon Royal LePage, le nombre de transactions touchant des maisons unifamiliales haut de gamme a grimpé de 13,9 % dans la ville-centre. Les condos de luxe ont pour leur part vu leurs ventes bondir de 23,2 %.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer