Un manoir en Estrie vendu 13 millions

La demeure est située sur un terrain de... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

La demeure est située sur un terrain de 2,5 hectares à Magog, en Estrie, et donne sur le lac Memphrémagog.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Une courtière immobilière de Royal LePage a vendu l'une des propriétés les plus dispendieuses de l'histoire du réseau Service inter-agences (SIA) au Québec: un manoir en pierre de 20 pièces qui a trouvé preneur pour 13,25 millions de dollars.

Selon l'agence immobilière, la demeure est située sur un terrain de 2,5 hectares à Magog, en Estrie, et donne sur le lac Memphrémagog.

Dominic St-Pierre, directeur principal de Royal LePage pour la région du Québec, a précisé que le prix demandé par le vendeur au départ était de 19 millions. Des articles publiés en 2013 et 2014 accompagnés de photos identiques à celles fournies par l'agence indiquent toutefois que la résidence a d'abord été mise en vente à 25 millions.

La deuxième maison la plus coûteuse du réseau SIA en sol québécois est une propriété de 10,2 millions à Senneville, a ajouté M. St-Pierre.

Alain Bédard, le président et chef de la direction de TransForce, une société spécialisée dans le transport et la logistique, a décidé de se départir de la luxueuse demeure parce qu'il y passait très peu de temps, a expliqué son porte-parole, Rick Leckner.

Le corps de logis est doté d'un système d'énergie géothermique, d'une piscine intérieure chauffée, d'une salle de cinéma maison, d'un gymnase, d'une salle de ping-pong, d'un cellier et d'une salle de dégustation.

Il comprend également cinq chambres, sept salles de bain, trois cuisines, cinq foyers et une bibliothèque, de même qu'un vestiaire équipé d'un ascenseur, un bureau de réception et un espace mezzanine.

D'après Royal LePage, le domaine compte aussi trois maisons d'invités, un quai privé et une terrasse extérieure.

Marie-Yvonne Paint, une courtière de Royal LePage Heritage, a vendu la propriété.

Le nom de l'acheteur n'a pas été divulgué.

Dominic St-Pierre a déclaré que le marché des maisons de luxe a connu une forte croissance au Québec au cours des deux dernières années, un phénomène qu'il a attribué en partie à la confiance inspirée par l'économie québécoise et aussi au fait que les demeures de prestige sont moins chères dans la province qu'à Toronto ou à Vancouver.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer