La famille Fournelle vend 3661 logements pour 490 millions

« Il n'y a jamais eu d'aussi grosses transactions... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

« Il n'y a jamais eu d'aussi grosses transactions dans le secteur résidentiel multilocatif à Montréal », assure au téléphone Benoit Poulin, premier vice-président, services de courtage, de l'agence CBRE à Montréal et spécialiste du secteur.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Le fonds de placement immobilier CAP Reit de Toronto a payé 490 millions pour acquérir les 3661 logements du portefeuille de la famille Fournelle dans ce qui est, de mémoire de courtiers immobiliers, la plus importante transaction de logements locatifs à Montréal.

« Il n'y a jamais eu d'aussi grosses transactions dans le secteur résidentiel multilocatif à Montréal », assure au téléphone Benoit Poulin, premier vice-président, services de courtage, de l'agence CBRE à Montréal et spécialiste du secteur.

Le portefeuille de F.D.L. Compagnie comprend 16 propriétés, dont le 1350 du Fort, au centre-ville de Montréal. On y dénombre 3661 logements répartis dans 51 immeubles situés principalement au centre-ville, dans Côte-des-Neiges et dans Notre-Dame-de-Grâce. En fait, plus de 95 % des unités se trouvent dans un rayon de 8 kilomètres du centre-ville.

L'un des joyaux du portefeuille est le complexe Benny Crescent, sur le boulevard Cavendish, un ensemble de 8 immeubles locatifs d'une valeur de 139 millions.

F.D.L. a été fondée par l'entrepreneur en construction feu René Lafleur, le « L » de F.D.L. Aujourd'hui, ce sont des Fournelle qui exploitent l'entreprise. Un appel placé auprès de Roger Fournelle, président, est resté sans suite.

L'acquéreur n'est pas un inconnu. CAP Reit a acheté dans les dernières années les 980 logements du Village olympique et les 1431 unités du portefeuille du Groupe LSR, de Saint-Lambert. L'un des plus grands propriétaires d'immeubles multirésidentiels au Canada, CAP Reit possède maintenant 8250 logements dans la région montréalaise.

MARCHÉ EN CONSOLIDATION

Cette transaction s'inscrit dans une tendance lourde. « Depuis 10 ans, quand les plus beaux portefeuilles détenus par des privés arrivent sur le marché, ils sont rachetés par des caisses de retraite, par des fonds de placement immobilier et plus récemment par des étrangers », observe M. Poulin.

Contrairement à la situation qui prévaut dans les grandes villes canadiennes, le parc montréalais restait historiquement fragmenté. «  Les grandes entreprises ont des moyens de gestion qui leur permettent de faire des économies d'échelle pour arriver à tirer un rendement supérieur de leurs immeubles », explique Hans Brouillette, porte-parole de la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ).

Ville de locataires, Montréal est le principal marché d'appartements locatifs au Canada avec un stock d'un demi-million de logements comparativement à 300 000 à Toronto, selon les données de la Société canadienne d'hypothèques et de logement.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer