É.-U.: le Congrès adopte le budget, facilitant la réforme fiscale

La résolution, votée la semaine dernière par le... (photo archives AP, Alex Brandon)

Agrandir

La résolution, votée la semaine dernière par le Sénat (51 voix pour, 49 contre), a été adoptée par 216 voix pour (212 contre) à la Chambre jeudi.

photo archives AP, Alex Brandon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le Congrès américain a adopté jeudi la résolution sur le budget 2018, après un vote de la Chambre des représentants qui permettra au président Donald Trump de lancer sa grande réforme fiscale, qui inclut une baisse d'impôts de 1500 milliards de dollars.

La résolution, votée la semaine dernière par le Sénat (51 voix pour, 49 contre), a été adoptée par 216 voix pour (212 contre) à la Chambre jeudi.

Son intérêt réside dans le fait qu'elle autorise une procédure simplifiée, dite de «réconciliation», pour voter dans les prochains mois la réforme de la fiscalité, avec une clause cruciale: les sénateurs n'auront alors besoin que d'une majorité de 51 voix pour adopter la loi fiscale, au lieu des 60 voix généralement requises au Sénat.

Cela facilite le travail des républicains, qui disposent de 52 voix au Sénat et n'auront pas besoin de voix démocrates, sauf en cas de défections dans leurs rangs.

Le président américain, qui doit maintenant promulguer le texte, a salué sur Twitter une «grande nouvelle». La Maison-Blanche a également annoncé que le milliardaire avait hâte de travailler avec le Congrès pour réviser ce code fiscal «truqué et pénible».

«En adoptant ce budget aujourd'hui, les républicains de la Chambre ont fourni une piste législative sur laquelle la réforme fiscale pro-croissance pourra prendre forme, a déclaré Kevin Brady, président d'une commission financière de la chambre basse du Congrès.

«C'est un grand pas fait en direction de la classe moyenne qui pourra bénéficier de réduction d'impôts et de cette réforme fiscale», a pour sa part déclaré Paul Ryan, le président républicain de la Chambre.

20 républicains ont cependant voté contre la résolution à la Chambre, notamment plusieurs élus d'États où les impôts sont élevés qui craignent que la suppression de plusieurs déductions fiscales, prévue dans la réforme, soit néfaste pour leurs électeurs.

Après l'échec de l'abrogation de la loi sur la couverture maladie de Barack Obama, l'adoption de cette réduction d'impôts historique avant la fin de l'année est désormais la priorité des priorités pour le président Trump et ses alliés du Congrès.

Les détails de la réforme ne sont pas encore connus, mais les grandes lignes incluent une baisse de l'impôt sur les sociétés de 35 à 20%, une baisse de l'impôt sur le revenu pour la plupart des ménages, et la suppression de nombreuses déductions fiscales, au nom d'une simplification. À la clé: une gigantesque baisse d'impôts de 1500 milliards de dollars.

Chuck Schumer, le chef de l'opposition démocrate au Sénat, a pour sa part dénoncé une mesure qui réduirait les dispositifs de santé Medicaid et Medicare et «ferait exploser» le déficit budgétaire. Le texte «favorise une minorité de riches au détriment de la classe moyenne», a-t-il déclaré jeudi.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer