Fed: un responsable prévoit des taux stables d'ici 2018

L'édifice de la Réserve fédérale américaine à Washington... (PHOTO ANDREW HARRER, ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

L'édifice de la Réserve fédérale américaine à Washington

PHOTO ANDREW HARRER, ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un responsable de la banque centrale américaine a estimé vendredi qu'il n'y avait pas de raison de craindre une récession aux États-Unis, mais au Comité monétaire, il s'est montré le plus timide en termes de futures hausses des taux.

James Bullard, président de l'antenne régionale de la Fed de St. Louis (Missouri), a révélé implicitement dans un communiqué, être celui parmi les membres votant du Comité monétaire qui ne prévoit pas de hausse des taux ni en 2017 ni en 2018, après une seule hausse en 2016.

À l'horizon de 2 ans et demi, la croissance ne devrait pas dépasser 2 %, le taux de chômage 4,7 % et l'inflation devrait remonter à 2 %, estime M. Bullard, à l'instar de la Fed. Dans ces conditions « le niveau de politique monétaire approprié est de 63 points de base », à l'horizon de ces 2 ans et demi, affirme-t-il.

Comme les taux sont déjà entre 0,25 % et 0,50 %, cela correspondrait à une seule hausse des taux de 25 points de base sur la période.

M. Bullard, qui était un « faucon », pressé de remonter les taux pendant toute la période de « quantitative easing » et de rachats d'actifs menée par la banque centrale après la crise financière, se révèle ainsi l'une de ses plus ardentes « colombes ».

Sur le tableau des « dots » (points) publié par la Fed mercredi qui indique par des points anonymes la position des membres du Comité sur le niveau futur des taux, un seul point - celui de M. Bullard donc - voit les taux inchangés en 2017 et 2018.

Il assure néanmoins qu'il n'y a « pas de raison, sur la base des données économiques actuelles, de prévoir une récession » aux États-Unis.

Selon les prévisions de la Fed, la majorité des membres du Comité juge que les taux d'intérêt directeurs se situeront à 0,9 % fin 2016, ce qui équivaut à deux hausses d'un quart de point. Ils ont en revanche réduit à 1,6 %, au lieu de 1,9 %, le niveau projeté des taux en 2017 et à 2,4 %, au lieu de 3 %, celui pour 2018.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer