Des groupes chinois veulent racheter Sheraton et Westin

L'hôtel Westin d'Ottawa... (PHOTO FOURNIE PAR WESTIN)

Agrandir

L'hôtel Westin d'Ottawa

PHOTO FOURNIE PAR WESTIN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Trois groupes chinois sont candidats au rachat du groupe américain qui exploite les chaînes hôtelières Sheraton, Westin et St.Regis, un an après que le prestigieux palace Waldorf Astoria soit déjà passé sous pavillon chinois, affirme le Wall Street Journal mardi.

Cette transaction, qui viserait Starwood Hotel & Resorts Worldwide, valoriserait cette entreprise américaine à quelque 12 milliards de dollars, avance le quotidien des milieux d'affaires sans dévoiler ses sources.

Le titre du groupe gagnait plus de 10% à Wall Street vers 15h30.

Ce serait aussi le plus gros investissement direct jamais réalisé par un groupe chinois aux États-Unis, selon le cabinet Dealogic.

Le groupe Jin Jiang International, déjà propriétaire du français Louvre Hotel Group (Campanile, Kyriad), HNA Group, maison-mère de la compagnie aérienne Hainan Airlines, et le fonds souverain China Investment Corp ont manifesté leur intérêt pour s'emparer de l'exploitant de la chaîne W.

Tout accord doit toutefois recevoir l'approbation de Pékin, qui souhaite qu'un seul des trois groupes fasse une offre définitive pour éviter une montée des enchères, affirme encore le Wall Street Journal. Le gouvernement chinois devrait arrêter son choix dans les prochaines semaines.

En avril dernier, Starwood Hotel & Resorts Worldwide avait annoncé s'interroger sur son avenir et embauché la banque d'affaires franco-américaine Lazard pour le conseiller.

Les différentes options impliquaient une vente pure et simple de l'entreprise, la cession d'hôtels ou encore une fusion avec une autre marque.

«Aucune piste n'est à écarter. Tout est sur la table et nous prendrons le temps nécessaire pour évaluer attentivement les différentes opportunités afin de parvenir aux meilleures conclusions pour nos actionnaires, nos partenaires stratégiques», avait déclaré le président du conseil d'administration Bruce Duncan.

Les choses se seraient accélérées lors des deux derniers mois, alors que Starwood traverse une période délicate marquée par le départ surprise de son patron Frits van Paasschen, en février. Son remplaçant n'a toujours pas été trouvé.

Des fonds activistes actionnaires demandent au groupe, qui emploie plus de 180 000 personnes dans une centaine de pays, de tailler dans ses coûts en cédant des actifs, selon les analystes.

Si un des trois groupes chinois en lice parvenait à mettre la main sur Starwood, ce serait une deuxième prise de choix dans l'immobilier en un an.

En octobre 2014, la compagnie d'assurance chinoise Anbang Insurance était devenue propriétaire du Waldorf Astoria, fleuron d'art déco mondialement connu, pour 1,95 milliard de dollars.

Ce rachat avait contraint le président américain Barack Obama à délaisser le Waldorf au profit du New York Palace Hotel lors de son séjour en septembre à New York pour l'Assemblée générale de l'ONU.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer