Des exportations de pétrole non raffiné, une première en 40 ans aux É.-U.

L'interdiction américaine d'exporter du pétrole brut a été... (PHOTO KAREN BLEIER, ARCHIVES AFP)

Agrandir

L'interdiction américaine d'exporter du pétrole brut a été décidée dans les années 70.

PHOTO KAREN BLEIER, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les États-Unis vont autoriser deux compagnies pétrolières à exporter du pétrole non raffiné pour la première fois depuis 40 ans, a rapporté mardi le Wall Street Journal citant des sources proches du dossier.

Le département du Commerce va autoriser deux sociétés texanes, Pioneer Natural Resources et Enterprise Products Partners, à exporter le condensat ultra léger issu de l'extraction dont les États-Unis disposent en grande quantité grâce au boom du gaz de schiste extrait par fracturation hydraulique.

«Après un traitement minime, les exportations de pétrole pourraient démarrer dès août, selon un responsable pétrolier concerné par le dossier», a ajouté le quotidien des affaires.

Depuis près d'un an, les appels se sont multipliés pour que le gouvernement américain lève l'interdiction d'exporter du brut américain décidée dans les années 70. Il s'agissait alors de protéger les intérêts stratégiques du pays, très dépendant des importations de brut du Proche-Orient.

Mais l'exploitation des gaz de schiste du Dakota du Nord, du Texas et de Pennsylvanie a nettement réduit les besoins en importations de brut et même créé des surplus, voire des goulots d'étranglement dans certains oléoducs du pays.

Le secteur pétrolier a donc appelé les autorités à autoriser les exportations de pétrole américain depuis le golfe du Mexique, même si la côte est continue d'importer du brut.

Malgré les pressions du secteur et d'une partie des élus du Congrès, l'interdiction d'exporter du brut américain n'a pas été purement et simplement levée. Le département du Commerce a simplement adopté une directive spéciale permettant l'exportation de condensats au motif qu'ils ont été suffisamment traités pour être exportés, même s'ils n'ont pas été formellement raffinés.

En effet, s'il est interdit d'exporter du brut, les compagnies américaines peuvent exporter des produits raffinés.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer