La consommation de pétrole toujours en hausse dans les pays du G20

Dans un contexte de ralentissement de la croissance économique et d'efforts en... (PHOTO MARK RALSTON, ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO MARK RALSTON, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Dans un contexte de ralentissement de la croissance économique et d'efforts en matière d'efficacité énergétique, le pétrole a été la seule énergie à voir sa consommation augmenter l'an dernier dans les pays du G20, tirée par les parcs automobiles indiens et chinois.

La consommation de pétrole a progressé de 2% dans les 20 plus grandes économies mondiales, alors que la demande de charbon a baissé et celle du gaz et d'électricité (nucléaire et énergies renouvelables) ont stagné, selon un bilan annuel publié mardi par le cabinet français Enerdata.

Cette croissance de l'appétit pour l'or noir est supérieure à la moyenne observée depuis 2003, où elle était d'environ 1% par an.

«C'est lié au fort développement du parc automobile en Chine et en Inde», où le parc automobile a été respectivement multiplié par cinq et trois depuis 2000, a expliqué Nathalie Desbrosses, responsable de l'analyse des marchés de l'énergie à Enerdata.

Les pays de l'OCDE (États-Unis, Union européenne, Japon) ont aussi consommé plus de pétrole l'an dernier du fait de la reprise économique, et aux États-Unis, de la baisse du prix de l'or noir qui y est moins taxé.

En revanche, pour la deuxième année consécutive, la consommation de charbon a baissé en 2015 dans les pays du G20 (-2,5%), un phénomène particulièrement marqué en Chine (-3,7%), qui concentre la moitié du charbon utilisé sur la planète.

Cela reflète le ralentissement de la croissance économique du géant asiatique, en particulier de la production d'acier et de ciment, mais aussi l'amélioration de l'efficacité énergétique de l'industrie, selon cette étude.

«La Chine installe en grande majorité des centrales à charbon aux technologies les plus efficaces», c'est-à-dire avec un rendement supérieur, a aussi expliqué Nathalie Desbrosses.

Toutefois, dans l'ensemble du G20, le charbon est resté en 2015 la principale énergie consommée (33%), devant le pétrole (29%), le gaz (20%), les énergies renouvelables électriques (9%) et la biomasse (9%).

Toutes énergies confondues, la consommation a stagné (+0,5%) au sein du G20, tout comme les émissions de CO2 liées au secteur énergétique, confirmant la tendance amorcée l'an dernier d'une décorrélation entre croissance économique (+2,8% en 2015) et émissions de CO2.

Cela «vient surtout de la faible croissance économique de la Chine», qui représente plus du tiers de la consommation énergétique de ces pays, a nuancé Pascal Charriau, le président d'Enerdata, ajoutant que ce rythme ne suffira pas pour limiter le réchauffement climatique en deçà des 2 degrés.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer