Pétrole: le marché en «surabondance croissante», selon l'OPEP

Un puits de pétrole à Sakhir, au Bahreïn.... (PHOTO HASAN JAMALI, ARCHIVES AP)

Agrandir

Un puits de pétrole à Sakhir, au Bahreïn.

PHOTO HASAN JAMALI, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Vienne

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a maintenu jeudi sa prévision de demande mondiale de brut en 2015, relevant une «surabondance croissante» de l'offre sur le marché.

Le surplus a bondi à 2,54 millions de barils par jour (mbj) au premier trimestre, la production de pétroles de schiste ayant continué de croître en Amérique du Nord et le cartel de douze pays, qui pompe environ un tiers du brut mondial, ayant à nouveau dépassé ses propres quotas, à 30,32 mbj, selon le rapport mensuel de l'organisation. La production de l'OPEP a même bondi à 30,79 mbj en mars.

Sur l'ensemble de l'année 2014, le surplus mondial s'était établi à 1,11 mbj en moyenne, rappelle l'OPEP.

Contrairement à l'Agence mondiale de l'énergie mercredi, l'OPEP n'entrevoit pas d'accélération de la demande de brut cet année et maintient sa prévision à 92,5 mbj, soit une hausse de 1,17 mbj par rapport à l'année précédente.

Malgré des prix toujours bas, la production non-Opep devrait continuer à croître cette année, avec une hausse de 0,68 mbj. Ce chiffre a toutefois été légèrement révisé à la baisse, à hauteur de 0,165 mbj, l'OPEP entrevoyant un tassement de la production en Amérique du Nord.

Le rapport relève par ailleurs une bonne tenue de la production de la Russie, deuxième producteur mondial, «malgré des prix bas du pétrole et un accès limité aux financements en raison des sanctions». La production russe a atteint 10,71 mbj en mars, un «record de l'ère post-soviétique». Mais «les perspectives pour les prochains mois sont incertaines», note l'OPEP.

En novembre, l'organisation avait cependant décidé de maintenir son plafond à 30 mbj, l'Arabie saoudite, notamment, refusant que le cartel joue les variables d'ajustement sur le marché mondial.

Selon les propres calculs de l'OPEP, qui dépasse presque toujours son propre quota, la demande moyenne adressée au cartel doit avoisiner les 29,3 mbj cette année.

Les prix du pétrole ont commencé la journée en baisse jeudi en Asie, le prix du baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en mai cédant 33 cents, à 56,06 dollars dans les échanges électroniques, en raison de prises de bénéfices après une forte hausse la veille.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer