Chauffage: le chant du cygne du mazout?

Le prix du mazout à Montréal la semaine dernière était... (Photo Paul Ellis, archives AFP)

Agrandir

Le prix du mazout à Montréal la semaine dernière était de 0,95$ le litre. L'hiver dernier, son prix moyen avait été de 1,09$ le litre.

Photo Paul Ellis, archives AFP

Hélène Baril

Une fois n'est pas coutume, ce sont les ménages qui utilisent le mazout pour se chauffer qui auront un répit cet hiver. En raison de la chute du prix du pétrole, le prix du mazout est à son niveau le plus bas depuis deux ans.

Le mazout est la seule source d'énergie dont le prix est plus bas cette année qu'au début de l'hiver dernier.

Cette pause dans la hausse des prix du mazout ne suffira probablement pas à stopper la conversion vers le chauffage à l'électricité, qui est une tendance lourde au Québec.

Les derniers foyers qui utilisent le mazout pourraient passer à l'électricité, avec l'aide du programme d'aide financière «Chauffez vert» du gouvernement du Québec.

Électricité: + 4,3%

La majorité des foyers québécois sont chauffés à l'électricité, ce qui est une rareté dans les climats froids. Cet hiver, la facture de tous les clients d'Hydro-Québec augmentera d'au moins 4,3%, à cause de la hausse tarifaire en vigueur depuis le 1er avril 2014. Pour les clients d'Hydro-Québec qui ont choisi le mode de versements égaux, la note sera encore plus salée puisqu'ils devront payer pour la température glaciale de l'hiver dernier.

La mensualité moyenne de ces clients a été augmentée de 10$, selon Hydro-Québec.

Gaz naturel: + 4,2%

Le prix du gaz naturel reste historiquement très bas, ce qui en fait encore cette année la source d'énergie la moins chère pour chauffer une maison, après la biénergie. Les tarifs de Gaz Métro augmentent tout de même cette année, en raison du Système de plafonnement et d'échange de droits d'émission de gaz à effet de serre, aussi appelé la Bourse du carbone. C'est surtout l'obligation faite à Gaz Métro d'acheter des droits pour compenser les émissions de son énergie qui fera augmentera la facture de ses clients. Le coût des autres composantes de la facture, soit le gaz lui-même, le transport et la distribution, est stable par rapport à l'an dernier, selon l'entreprise.

Mazout: - 6%

Le prix du mazout augmente à mesure que l'hiver avance, mais à l'automne, quand les consommateurs avisés font le plein de leurs réservoirs, le mazout est à son prix le plus bas depuis deux ans. À Montréal, la semaine dernière, le prix était de 95 cents le litre, selon le relevé de la Régie de l'énergie. L'hiver dernier, le prix moyen du mazout avait été de 1,09$ le litre.

Bois, granules et autres

Parmi tous les moyens qui existent, le bois reste un des moins coûteux, selon l'Agence de l'efficacité énergétique du Québec. Depuis la crise du verglas de 1998, de nombreux foyers se sont dotés d'installations de chauffage au bois, qui sont une source importante de contaminants dans l'atmosphère. À Montréal, les autorités municipales ont l'intention de resserrer les règles d'utilisation des systèmes de chauffage au bois et aux granules. Leur utilisation sera interdite lors d'épisodes de smog, selon le règlement à l'étude. Tous les vieux systèmes qui ne répondent pas aux normes devront être remplacés d'ici 2020.

----------------

PARTS DE MARCHÉS

Chauffage résidentiel

Électricité 71%

Biomasse 13%

Gaz naturel 9%

Mazout 7%




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer