Shell vend ses stations-service en Australie

Royal Dutch Shell a annoncé vendredi la vente au courtier suisse de matières... (PHOTO LEON NEAL, ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO LEON NEAL, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SYDNEY

Royal Dutch Shell a annoncé vendredi la vente au courtier suisse de matières premières Vitol de ses 870 stations-service et de sa dernière raffinerie en Australie pour 2,6 milliards de dollars US.

Le contrat prévoit également la cession des carburants en vrac, des bitumes routiers et de produits chimiques, ainsi qu'une partie de ses lubrifiants, mais exclut le carburant pour l'aviation, précise un communiqué du groupe anglo-néerlandais.

«L'Australie reste importante pour Shell mais nous faisons actuellement des choix difficiles pour nos actifs afin d'améliorer la compétitivité de l'entreprise», a expliqué le patron de Shell, Ben van Beurden, précisant que la marque Shell demeurerait sur les stations-service.

La majorité du personnel de la raffinerie de Geelong, dans l'État de Victoria, sera conservée par Vitol. La transaction devrait être finalisée cette année.

Shell dit en revanche avoir l'intention de renforcer sa présence dans le gaz naturel liquéfié (GNL) en Australie.

Le groupe a récemment réduit son activité dans l'aval avec une série de ventes de raffineries et de réseaux de stations-service. Encore jeudi, Shell avait annoncé la vente de stations-service et de son activité dans l'aviation en Italie à Kuwait Petroleum International pour une somme non précisée.

Décidé à redresser la barre après une chute du bénéfice, le nouveau patron de Shell, Ben van Beurden, a promis fin janvier de vastes cessions d'actifs et une réduction des investissements alors que le bénéfice net du groupe s'est effondré de 39 % l'an dernier. Le groupe entend céder au total 15 milliards de dollars d'actifs en 2014 et 2015.

«La rapidité à laquelle Shell parvient à vendre des actifs relativement peu importants pour des milliards de dollars souligne à quel point son programme de 15 milliards de dollars est peu ambitieux», ont souligné les analystes d'Investec.

«L'objectif de cession d'actifs devrait être relevé le moment venu», ont-ils ajouté dans une note.

À la Bourse de Londres, l'action Royal Dutch Shell prenait 0,47 % à 2367,6 pence vendredi matin à 11 h GMT (6 h heure du Québec), dans un marché en hausse de 0,22 %.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer