Shell attribue à Veolia un contrat de 300 M EUR au Canada

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a attribué au groupe français Veolia... (Photo François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Photo François Roy, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a attribué au groupe français Veolia un contrat de plus de 300 millions d'euros pour traiter l'eau d'un projet d'exploitation de pétrole lourd au Canada, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

Le numéro un mondial de l'eau va assurer «la conception et la livraison» d'une usine de traitement des eaux utilisées dans un processus de récupération du pétrole lourd dans le sous-sol du site en construction de Shell à Carmon Creek, en Alberta, a indiqué cette source à l'AFP.

Ce contrat, qui devrait être officialisé rapidement, n'inclut toutefois ni la construction elle-même ni l'exploitation de l'installation, selon cette source industrielle, qui a requis l'anonymat.

L'exploitation du gisement de pétrole lourd sur ce site se fera avec une technique particulière, consistant à injecter de l'eau sous forme de vapeur dans le gisement bitumineux, afin de permettre l'extraction du pétrole lourd.

Avant ce processus, le pétrole lourd a en effet la consistance du «beurre de cacahuètes», explique Shell dans une vidéo de présentation du projet de Carmon Creek. Selon le groupe pétrolier, l'usine de traitement doit permettre de réduire à la portion congrue l'eau extérieure au site nécessaire au projet.

L'eau utilisée sera en effet celle contenue à l'origine dans le gisement sous-terrain, qui sera nettoyée dans l'usine de Veolia, puis réutilisée sous forme de vapeur pour être réinjectée afin de permettre le pompage du pétrole. La vapeur (jusqu'à 50 000 tonnes par jour) sera produite dans des centrales de cogénération également prévues sur le site.

Le gisement de Carmon Creek doit permettre de produire 80 000 barils de pétrole par jour et l'électricité nécessaire à 500 000 personnes.

Interrogé par l'AFP, Veolia n'a pas fait de commentaire, tandis que Shell n'était pas immédiament joignable.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer