Michel Morin, technicien aux essais de moules

Michel Morin est technicien aux essais de moules... (Photo Hugo-Sebastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Michel Morin est technicien aux essais de moules chez VIF Moules et Plastiques depuis 2012.

Photo Hugo-Sebastien Aubert, La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Je me cherchais une formation dont le taux de placement était presque garanti à 100 %. Dans les années 90, la demande dans l'industrie du plastique était très grande. Je me suis rapidement reconnu dans ce domaine, qui exige un bon esprit d'analyse, de la curiosité et des aptitudes en résolution de problèmes.

En quoi consiste votre travail ?

Je fais des essais et validations de nouveaux moules. Je suis également appelé à participer à la mise au point des moules servant à la fabrication de pièces en tout genre. À titre d'exemple, nous produisons des systèmes de filtration, des pompes de piscine et un large éventail de pièces pour les véhicules Sea-Doo, Spyder et VTT.

Qu'avez-vous fait comme études ?

Après mon secondaire, j'ai obtenu un DEP en conduite et réglage de machines à mouler à Saint-Damien.

Quel a été votre cheminement professionnel ?

Dans les premières années qui ont suivi ma formation, j'ai été poseur de moules et contremaître chez Frig-O-Seal. Par la suite, j'ai été monteur-ajusteur chez Plastiques Gagnon pendant huit ans, puis technicien aux essais de moules chez IPL. Depuis 2012, j'occupe cette fonction chez VIF Moules et Plastiques.

Décrivez une journée typique de travail.

Lorsque j'arrive à l'usine, je pose le moule dans la presse à injection. Ensuite, je détermine les paramètres de moulage afin que le produit réponde aux exigences de qualité. Si l'ajustement ne permet pas d'obtenir un produit conforme, je détermine les modifications à faire pour améliorer les pièces sur les plans esthétique, fonctionnel ou de la résistance. Dans une journée, je peux faire plusieurs essais.

Quel est votre plus grand défi ?

Diagnostiquer les problèmes sur les moules à tester lors de mes essais avant qu'ils n'entrent en production. Mon défi lors de mes essais consiste à parer à toutes les éventualités.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail ?

J'aime trouver des solutions à des problèmes et travailler sur des pièces esthétiques qui sont à la fois compliquées et amusantes à faire. Et surtout, j'aime voir le résultat fini. Autrement, j'aime que ce soit un emploi diversifié. Nous créons constamment de nouvelles pièces.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier ?

Les gens ne connaissent généralement pas la méthode de fabrication du moulage et de la transformation du plastique. À l'usine, le plastique arrive en petits granules. Nous employons différents procédés pour le faire fondre, puis nous l'injectons à travers le moule par pression.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises ?

Un bon esprit d'analyse, la curiosité, savoir gérer le stress, une bonne rapidité d'exécution.

---------------

En chiffres

Perspectives d'emploi (2012-2016) : acceptables

Personnes en emploi (2011) : 3000

Taux de chômage (2011) : modéré

Demande de main-d'oeuvre (2011-2016) : modérée

Salaire horaire médian (2011-2013) : 15,16 $

Source : Emploi-Québec - Information sur le marché du travail




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer