Manon Boisvert: une patronne pas comme les autres

Manon Boisvert... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE)

Agrandir

Manon Boisvert

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Créatifs, motivants, passionnés: certains patrons ont l'étoffe des grands. La Presse a lancé un appel à tous pour découvrir des dirigeants allumés et appréciés.

Selon Manon Boisvert, il n'y a pas de recette toute faite pour diriger. Celle que Desjardins a vu grandir depuis 21 ans, de caissière à la tête de la direction offre de formation, gestion du patrimoine et services aux entreprises croit que la clé, c'est de demeurer soi-même.

«Il faut être naturel. On est ainsi en paix avec nos décisions et il n'y a rien qui nous retombe dessus. De toute façon, un patron ne sait pas tout», estime Manon Boisvert.

Remise en question

La directrice n'hésite toutefois pas à modifier les façons de faire. «Mon rôle est de découvrir de nouveaux talents et de les amener le plus loin possible. J'essaie des choses et je me remets en question tous les jours, et ce, depuis 2009!»

Sous son égide, les 23 employés de l'équipe apprennent à travailler de plus en plus en équipe. Les forces différentes (analytique et créatif, par exemple) sont jumelées pour mener à bien les projets. Manon Boisvert explique les grandes lignes puis les laisse aller. «Cette confiance permet bien souvent aux membres de mon équipe de me surprendre», dit-elle.

L'esprit d'équipe, un «beau défi»

Même si la charge de travail augmente depuis quelque temps, la directrice veut conserver l'esprit d'équipe à tout prix. «Je suis une patronne très relationnelle, rassembleuse, et je me suis rendu compte qu'on n'avait plus de temps pour se parler. On a trouvé des solutions ensemble, parce que la notion de plaisir est importante au travail. Il faut prendre le temps de rire», explique-t-elle.

Peu importe le nombre de dossiers qui s'accumulent, les collègues mangent maintenant ensemble une fois par mois et essaient de prendre leurs pauses en même temps. «Il y a aussi une réunion mensuelle avec toute l'équipe. On fait le point, on partage l'information et on discute des histoires à succès. Ça inspire tout le monde.» Chaque employé rencontre également Manon Boisvert aux deux ou trois semaines, puisqu'elle «ne gère pas des robots» et doit donc être à l'écoute et s'adapter.

«Avant chaque décision, je me mets dans la peau des employés. C'est cliché, mais ils sont ma motivation.»

Paroles d'employés

Parce que le plus difficile n'est pas de rassembler les bons joueurs, mais bien de les faire jouer ensemble, Manon a parié sur la confiance. Elle sait doser la tête et le coeur au quotidien, dans le respect de l'authenticité des personnes de son équipe.

Manon est à la fois une coach qui soutient, une oreille attentive qui écoute, une force qui pousse. Elle a cette capacité de se remettre en question et demeure soucieuse de s'améliorer comme gestionnaire.

Elle symbolise plusieurs valeurs de la coopérative, mais la plus précieuse est sans doute l'humilité: accepter de grandir avec ses employés pour devenir ce que l'on appelle un modèle.

- L'équipe de la direction, offre de formation, gestion du patrimoine et services aux entreprises

L'avis d'une experte

Cliché de se mettre dans la peau des employés? La prise de décision en entreprise implique tant de facteurs (clients, patrons, fournisseurs, revenus, profits) que les employés ont trop souvent l'impression d'être la dernière roue de la charrue.

Pas avec Manon Boisvert. À la tête d'une équipe de 23 employés, chacun se sent respecté dans sa sphère de compétence. Pour la directrice, il n'existe pas de recette toute faite pour diriger. Cette dernière est plutôt à réinventer tous les jours. C'est le premier secret.

Elle fait confiance à son équipe et dose le degré de contrôle exercé en créant des conditions propices à la discussion en groupe. La leader s'appuie sur les valeurs fortes de Desjardins et les transmet au sein de son groupe. Malgré la pression quotidienne inhérente aux objectifs d'affaires, elle s'assure que le climat de travail demeure sain et propice au plaisir. Un modèle à suivre!

- Laure Cohen van Delft, coach de gestion du changement et de communications. SmartCoachingParoles d'employés




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer