Portrait: Andrea Drobey, technicienne de laboratoire

Andrea Drobey est technicienne de laboratoire chez Produits... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Andrea Drobey est technicienne de laboratoire chez Produits chimiques Magnus.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Didier Bert

Collaboration spéciale

La Presse

Andrea Drobey est technicienne de laboratoire chez Produits chimiques Magnus. Elle répond à nos questions sur son métier.

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

Ma mère travaillait dans un laboratoire. Elle m'a permis d'avoir une vision du travail en laboratoire qui soit proche de la réalité... et non pas l'image stéréotypée de gens penchés sur leurs analyses et qui ne se parleraient pas entre eux.

En quoi consiste votre travail?

Je fais des analyses sur les eaux des systèmes de ventilation, de chauffage et de climatisation. J'évalue la présence de produits indésirables, de corrosion, de légionelle... Cela permet de remédier à d'éventuels problèmes, mais aussi de prévenir leur apparition.

Qu'avez-vous fait comme études?

J'ai fait un baccalauréat en biochimie à l'Université Concordia. J'avais hésité entre la chimie et la biologie moléculaire. Finalement, la biochimie m'ouvrait des portes pour travailler dans ces deux spécialisations.

Quel a été votre cheminement professionnel?

Pendant mon bac, j'ai travaillé comme préposée puis aide-technicienne dans le laboratoire pharmaceutique où travaillait ma mère. À la fin de mes études, j'étais déjà technicienne de laboratoire. Par la suite, j'ai eu une courte expérience en analyse de protéines dans une autre entreprise. En 2012, Magnus m'a recrutée pour travailler essentiellement en chimie, mais aussi un peu en biologie.

Décrivez une journée typique de travail.

Il n'y a pas deux journées qui se ressemblent. Tout dépend des demandes d'analyses des clients de Magnus.

Quel est votre plus grand défi?

Je dois bien organiser mon travail. Les analyses sont très variées: je peux passer de la microbiologie à la chimie, tout en veillant à bien rédiger mes rapports d'analyse.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

La variété du travail bien sûr, mais aussi l'ambiance dans le laboratoire. Le travail est individuel, mais on n'est pas isolé. On est tous là pour s'entraider. Et contrairement à ce qu'on peut croire, nous nous parlons entre nous! On peut même écouter de la musique en travaillant.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

En chimie, il y a toutes sortes de voies, et pas seulement la recherche!

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

Le travail doit être bien fait. Et on doit être honnête. Une erreur, ce n'est pas la fin du monde, mais si on a un doute, il ne faut pas craindre de recommencer l'analyse. Le client prendra des décisions en fonction des résultats. Il doit pouvoir se baser sur un rapport fiable.

En chiffres

Perspectives d'emploi (2012-2016): favorables

Taux de chômage (2011): faible

Demande de main-d'oeuvre (2011-2016): modérée

Salaire annuel moyen (2005): 48 000 $

Source: Emploi-Québec - Information sur le marché du travail




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer