Exclusif

Mises à pied chez Lolë

Deux mois à peine après avoir déménagé son... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Deux mois à peine après avoir déménagé son siège social au somptueux Château Viger, en lisière du Vieux-Montréal (photo), le fabricant des vêtements de sport Lolë vient de congédier 23 employés dans le cadre d'une réorganisation de ses activités.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Deux mois à peine après avoir déménagé son siège social au somptueux Château Viger, en lisière du Vieux-Montréal, le fabricant des vêtements de sport Lolë vient de licencier 23 employés dans le cadre d'une réorganisation de ses activités.

Les travailleurs remerciés sont surtout concentrés dans le service du marketing, a indiqué Bernard Mariette, président de Coalision (la société mère de Lolë), en entrevue à La Presse Affaires. La décision leur a été annoncée il y a deux semaines, après trois mois de réflexion stratégique.

« On est arrivé à la fin de nos réflexions en disant que c'est clair qu'il faut qu'on fasse une pause dans notre structure et qu'on réorganise l'ensemble de l'entreprise autour de tout ça », a expliqué M. Mariette.

Coalision a déménagé ses bureaux de Longueuil à Montréal en octobre dernier, avec l'objectif avoué d'attirer davantage de jeunes talents créatifs pour soutenir sa croissance future. Selon le PDG, cette nouvelle adresse prestigieuse positionne le groupe en tant « qu'employeur international de choix ».

L'entreprise a d'ailleurs recruté trois hauts dirigeants en Europe et aux États-Unis l'été dernier, qui ont contribué à la réflexion stratégique des derniers mois. Ils ont convenu d'orienter encore davantage Coalision vers ses « vecteurs de croissance futurs », dont le commerce en ligne et l'expansion internationale, dit Bernard Mariette.

« On s'était mis à complexifier les choses et à travailler en silo, a-t-il précisé. Là, ce qu'on s'est dit, c'est qu'il faut revenir à la force de nos équipes et casser tous ces silos. »

« En cassant ces silos, vous vous rendez compte qu'il y a des fonctions qui ne sont plus là pour le futur », ajoute M. Mariette.

INQUIÉTUDES

Les mises à pied ont créé une certaine commotion au sein de l'entreprise, qui exploite les marques Lolë et Paradox. « Les gens à l'interne, on peut dire qu'ils sont très inquiets de la situation », a confié une source proche du dossier.

Quoi qu'il en soit, Bernard Mariette soutient que Coalision est toujours en forte croissance. Il rappelle que le chiffre d'affaires est passé de 37 millions en 2010 à 117 millions cette année, avec des ventes en hausse de 11 % dans les magasins comparables au troisième trimestre. La progression atteint même 26 % pour le mois de décembre, « malgré le mauvais temps », avance-t-il.

Le dirigeant souligne par ailleurs que Coalision terminera l'année avec 283 employés, après les coupes, contre 248 au début de 2015. Selon lui, le déménagement au Château Viger - où le groupe a signé un bail de 10 ans - constitue une « excellente » décision.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer