Un projet de loi fait chuter le titre de Jean Coutu

L'action de Jean Coutu a glissé de près... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'action de Jean Coutu a glissé de près de 8,4 % pour clôturer à 18,80 $ à la Bourse de Toronto, hier.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Un projet de loi sur le prix des médicaments a fait plonger le titre du Groupe Jean Coutu.

Source : Bloomberg... (INFOGRAPHIE LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Source : Bloomberg

INFOGRAPHIE LA PRESSE

L'action a glissé de près de 8,4 % pour clôturer à 18,80 $ à la Bourse de Toronto, hier.

Mardi, le ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette a déposé un projet de loi visant à réduire le prix de certains médicaments. En vertu de cette législation, le gouvernement pourrait lancer des appels d'offres afin de conclure un contrat exclusif avec un fabricant pour un médicament donné.

« Nous croyons qu'un tel processus aurait un impact négatif sur la division des médicaments génériques de Jean Coutu, Pro Doc, écrit l'analyste Keith Howlett, de Valeurs mobilières Desjardins, dans un rapport rédigé hier. Pro Doc est le fabricant légal d'un grand nombre des médicaments génériques les plus profitables. Il sous-traite souvent la production à des tiers. »

« Nous croyons que Pro Doc a peu de chances de remporter un appel d'offres qui le mettrait en [concurrence] avec des fabricants physiques. »

Il note que Pro Doc génère un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de 90 millions, soit environ 35 cents sur un bénéfice net de 1,17 $ par action.

L'analyste s'attend à d'intenses discussions au cours des prochains mois entre le gouvernement, les fabricants de médicaments génériques, les pharmaciens et les citoyens.

« Il est trop tôt pour évaluer combien de temps prendront ces discussions et quel en sera le résultat, écrit-il. Nous spéculons qu'il y aura une pression à la baisse sur le BAIIA de Pro Doc dans l'avenir, mais son ampleur est inconnue. »

L'analyste Irene Nattel, de RBC Marché des capitaux, estime également que le projet de loi 81 pourrait constituer un vent de face pour Pro Doc. Elle croit toutefois que le prix actuel de l'action de Jean Coutu prend déjà en compte une diminution de plus de 60 % du BAIIA de Pro Doc.

« Dans un scénario qui verrait les revenus de Pro Doc devenir inexistants, toutes choses étant égales par ailleurs, nous devrions réduire notre évaluation du titre de Jean Coutu autour de 18 $, soit environ 2 $ en dessous du prix actuel de l'action », écrit Mme Nattel dans un rapport, rédigé avant la chute de l'action de l'entreprise.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer