Un retour en force aux États-Unis pour Couche-Tard

Au 12 octobre 2014, le réseau de Couche-Tard... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Au 12 octobre 2014, le réseau de Couche-Tard comptait 6303 magasins d'accommodation en Amérique du Nord.

Photo La Presse Canadienne

Sylvain Larocque
La Presse

(Montréal) Quatre ans après avoir échoué dans sa tentative d'acquérir Casey's General Stores, Alimentation Couche-Tard (T.ATD.B) a finalement trouvé un nouveau vecteur de croissance aux États-Unis en annonçant hier l'acquisition du groupe The Pantry (PTRY) pour environ 1,7 milliard $US.

Cela faisait plusieurs années que Couche-Tard envisageait de mettre la main sur The Pantry. Le président du conseil d'administration de l'entreprise lavalloise, Alain Bouchard, a confié hier avoir déjà abordé la question avec un ancien PDG du groupe The Pantry, Peter Sodini.

«Nos réseaux sont très, très complémentaires, a expliqué M. Bouchard au cours d'une conférence de presse téléphonique. Nous sommes présents dans les mêmes régions, mais nous ne nous concurrençons pas vraiment de façon directe. C'est une transaction qui convient parfaitement aux deux entreprises.»

The Pantry, dont le siège social est situé en Caroline-du-Nord, exploite 1512 magasins dans 13 États du sud-est des États-Unis, principalement sous l'enseigne Kangaroo Express. Au cours de la dernière année, l'entreprise a enregistré un chiffre d'affaires de 7,6 milliards $US et un bénéfice d'exploitation ajusté de 221 millions $US. Elle emploie un peu plus de 15 000 personnes, dont 9000 à temps partiel.

La vente a été approuvée par le conseil d'administration du groupe The Pantry, mais elle doit encore être entérinée par les actionnaires. Hier, deux cabinets d'avocats américains ont dit envisager des procédures judiciaires contre The Pantry en raison du «prix potentiellement injuste» offert par Couche-Tard.

Il faut dire que The Pantry traverse une période de turbulences. En mars, deux des principaux actionnaires de l'entreprise, les firmes d'investissement activistes JCP et Lone Star ont réussi à faire élire trois représentants au conseil d'administration. Ils reprochaient à la direction de ne pas en faire assez pour faire croître le cours boursier de l'entreprise.

Les marchés ont bien accueilli la transaction. L'action du géant québécois a gagné 8,6 % hier pour clôturer à 46,21 $ à la Bourse de Toronto, touchant un nouveau sommet historique au passage. L'entreprise vaut désormais près de 26,5 milliards $. En excluant The Pantry, Couche-Tard compte actuellement 8542 dépanneurs et stations-service. L'an dernier, ses revenus ont atteint 38 milliards $US.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer