Albertsons et SuperValu victimes des pirates informatiques

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le distributeur Albertsons, qui compte quelque 1060 grandes surfaces aux États-Unis, et son ancien propriétaire SuperValu ont reconnu avoir été victimes d'une intrusion informatique de la part de pirates cherchant à obtenir des informations sur des paiements par carte bancaire.

Il n'a pas été encore déterminé si des données bancaires de clients ont effectivement été volées, mais les groupes ne sont pas actuellement en possession d'information en ce sens, selon des communiqués publiés en termes pratiquement identiques dans la nuit de jeudi à vendredi.

L'attaque des pirates aurait commencé au plus tôt le 22 juin et se serait terminée au plus tard le 17 juillet.

Les deux distributeurs estiment que «l'intrusion est maîtrisée» et sont confiants «dans le fait que (leurs) clients peuvent utiliser leurs cartes de crédit ou de débit en toute sécurité».

Tous les magasins d'Albertsons, qui opère aussi les enseignes ACME, Super Savers Foods, Jewel-Osco, Shaw's et Star Markets, n'ont pas été touchés, a indiqué le distributeur, en précisant notamment que ses magasins en Arizona, Arkansas, Colorado, Floride, Louisiane, Nouveau-Mexique et Texas avaient été épargnés.

L'ancien propriétaire d'Albertsons, SuperValu, qui continue à assurer la gestion du réseau informatique du distributeur, a reconnu en termes identiques avoir fait l'objet d'une attaque semblable, aux mêmes dates, et touchant 180 de ses magasins.

L'affaire rappelle celle dont a été victime l'un des concurrents d'Albertsons, Target.

Le 19 décembre, Target avait révélé que les coordonnées de 40 millions de comptes bancaires ou de cartes de crédit pourraient avoir été pillées lors d'un «accès non autorisé» à son système informatique entre le 27 novembre et le 15 décembre.

D'autres données - noms, adresses, numéros de téléphone, courriels - de quelque 110 millions de clients avaient également été dérobées à cette occasion.

Longtemps coté en Bourse mais victime d'une expansion mal maîtrisée, Albertsons avait été racheté en 2006 par un consortium formé par son concurrent SuperValu, les pharmacies CVS et le fonds Cerberus, qui s'étaient partagé ses dépouilles.

L'an dernier, Cerberus avait réunifié la marque Albertsons en rachetant certains actifs restés chez SuperValu. Le fonds d'investissement a depuis annoncé l'acquisition d'un autre poids lourd du secteur, Safeway, et la fusion programmée entre ses deux filiales devrait donner naissance au deuxième groupe américain de grandes surfaces.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer