Les Canadiens se tournent de plus en plus vers les paradis fiscaux

Environ 15,4 milliards de dollars de fonds canadiens... (Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse)

Agrandir

Environ 15,4 milliards de dollars de fonds canadiens étaient placés aux Bahamas en 2010.

Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Les Canadiens se tournent de plus en plus vers les paradis fiscaux à des fins légales et illégales, en dépit des efforts faits par le gouvernement pour freiner cette pratique, affirme dans une nouvelle étude l'organisme Canadiens pour une fiscalité équitable.

De nouvelles données montrent que le recours à 10 abris fiscaux à l'étranger par les entreprises et particuliers canadiens a atteint une valeur de 170 milliards de dollars l'an dernier, en hausse de 15 milliards par rapport à l'année précédente, indique l'organisme de surveillance.

Selon ces données, l'argent canadien se retrouve dans des paradis fiscaux à un rythme plus élevé que ne sont faits les investissements dans les pays n'étant pas des abris fiscaux.

Le chiffre de 170 milliards de dollars est presque certainement en deçà de la réalité, affirme le directeur administratif de Canadiens pour une fiscalité équitable, Dennis Howlett. En effet, Statistique Canada a cessé de dépister les sommes d'argent mises à l'abri aux Bahamas, où étaient placés environ 15,4 milliards de dollars de fonds canadiens en 2010.

M. Howlett fait également remarquer que les données ne reflètent que les sommes déclarées, ne tenant pas compte des activités illégales.

Canadiens pour une fiscalité équitable estime que les gouvernements fédéral et provinciaux perdent près de 8 milliards de dollars en revenus, cette somme correspondant seulement au recours légal aux abris fiscaux.

Le Canada s'est joint à d'autres nations industrialisées afin de réduire l'évasion fiscale, mais M. Howlett affirme que le fédéral n'a pas suivi ses paroles par des gestes. L'Agence du revenu du Canada a perdu un grand nombre de ses employés ces dernières années, dans le cadre des mesures d'austérité mises en place par Ottawa au niveau de la fonction publique.

Les données disponibles montrent qu'une proportion d'environ 40% de tous les placements directs canadiens à l'étranger sont faits dans les secteurs des finances et des assurances. L'argent se retrouve essentiellement dans trois pays - la Barbade, les îles Caïmans et le Luxembourg.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer