T-Mobile et Sprint s'effondrent, la fusion s'éloigne

T-Mobile est le troisième opérateur de téléphonie mobile... (Photo REUTERS)

Agrandir

T-Mobile est le troisième opérateur de téléphonie mobile en termes de capitalisation boursière aux États-Unis. Sprint se situe au quatrième rang.

Photo REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAN FRANCISCO

Les actions de T-Mobile et Sprint chutaient lundi à Wall Street, après une information de presse selon laquelle le japonais Softbank, maison-mère de Sprint, allait finalement renoncer à une fusion des deux opérateurs mobiles américains.

Vers midi, T-Mobile perdait 2,84% à 61,21 dollars et Sprint 4,65% à 6,65 dollars.

«Le groupe Softbank prévoit de rompre les négociations concernant une fusion entre sa filiale Sprint et T-Mobile US», filiale de l'allemand Deustche Telekom, faute d'accord sur les ratios de propriété et donc le contrôle du groupe fusionné, écrit le quotidien économique japonais Nikkei.

Softbank pourrait proposer dès mardi à Deutsche Telekom de rompre les discussions, dit encore Nikkei.

Un accord de principe sur cette fusion était pourtant acté entre les deux groupes, qui en étaient à l'examen des détails, selon Nikkei.

SoftBank cherchait à fusionner les deux sociétés de longue date, une fusion qui aurait bousculé encore un peu plus le secteur des télécoms aux États-Unis.

T-Mobile est le troisième opérateur de téléphonie mobile en termes de capitalisation boursière aux États-Unis après AT&T et Verizon. Sprint se situe au quatrième rang.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer