Barnes & Noble renonce à céder sa division Nook

Barnes & Noble avait annoncé en juin qu'il... (Photo Archives Reuters)

Agrandir

Barnes & Noble avait annoncé en juin qu'il envisageait de se scinder en deux et de donner son indépendance à sa division Nook.

Photo Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le libraire américain Barnes & Noble a finalement renoncé à se séparer de sa division déficitaire de tablettes et contenus numériques Nook, et a annoncé à la place jeudi la scission de ses librairies universitaires.

Ces dernières vont être intégrées d'ici fin août à une nouvelle société indépendante cotée en Bourse, dont Barnes & Nobles distribuera gratuitement les actions à ses actionnaires existants, détaille-t-il dans un communiqué.

Le libraire parlait plutôt jusqu'ici de se séparer de Nook, dont il avait annoncé en juin dernier prévoir la scission suite à des pressions du fonds d'investissement GAM.

Ses préparatifs avaient semblé s'accélérer fin 2014 quand il avait récupéré la pleine propriété de Nook en annonçant coup sur coup le rachat des parts de ses deux partenaires Microsoft et Pearson.

La division Nook Digital sera finalement intégrée aux activités de commerce traditionnelles (les librairies non universitaires et le site de ventes en ligne), a indiqué une source proche du dossier.

Les liseuses et tablettes Nook étaient la réponse de Barnes & Noble à la gamme Kindle du distributeur en ligne Amazon, mais elles se vendent beaucoup moins bien.

Le libraire s'est efforcé ces derniers temps de redresser cette division déficitaire en la recentrant sur les contenus numériques et en réduisant ses coûts et ses emplois dans la fabrication des tablettes elles-mêmes.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer