Les exportations québécoises en Chine ont bondi en cinq ans

La Chine est le deuxième marché le plus... (Photo Fabian Bimmer, Archives AP)

Agrandir

La Chine est le deuxième marché le plus important pour les entreprises exportatrices québécoises.

Photo Fabian Bimmer, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHANGHAÏ) Au cours des cinq dernières années, les exportations québécoises en Chine ont fait un bond de 132% pour totaliser 2,6 milliards l'an dernier. La Chine est ainsi devenue le deuxième marché le plus important pour nos entreprises exportatrices et il était dans l'ordre des choses d'organiser une visite de courtoisie chez ce partenaire commercial émergent dont l'envergure ne devrait cesser de prendre de l'ampleur.

Le premier ministre Philippe Couillard est à la tête d'une mission multisectorielle - mais à forte prédominance économique - qui a amorcé ses premières rencontres hier à Shanghai, la capitale économique chinoise, avant de se déplacer à Jinan, capitale du Shandong - une des provinces les plus peuplées du pays - et de terminer son périple à Pékin, la capitale politique de la Chine.

La délégation québécoise est composée de quelque 85 entreprises de tous les secteurs d'activités et de 25 institutions et organismes du secteur de l'enseignement, de la recherche et de l'innovation qui se sont déplacés pour tisser ou raffermir des liens avec des sociétés ou des institutions chinoises.

Il s'agit de la plus importante mission commerciale québécoise à se déplacer en Chine depuis 2005 et c'est la septième délégation officielle à visiter l'empire du Milieu en 30 ans, la première ayant été conduite par René Lévesque, en 1984.

Le premier ministre Philippe Couillard, qui est accompagné du ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, Jacques Daoust, entend profiter de sa première sortie officielle internationale pour relancer notamment le Plan Nord auprès des autorités économiques et politiques chinoises.

Le chef du gouvernement québécois ne prévoit toutefois pas réaliser beaucoup d'annonces d'investissement ou de partenariats reliés aux ressources naturelles durant ce périple asiatique puisque aucune entreprise québécoise du secteur minier ne fait partie de la mission commerciale.

Philippe Couillard compte plutôt rassurer les entreprises chinoises qui ont des intérêts au Québec sur la solidité de la relance du Plan Nord.

Des rencontres sont ainsi prévues aujourd'hui à Shanghai avec les responsables de la Wuhan Iron and Steel Corp (Wisco) qui détient 60% d'un gisement de fer dans la fosse du Labrador en partenariat avec Century.

Wisco possède aussi 60% du gisement de fer de Lac Otelnuk, en partenariat avec Adriana Ressources et enfin 100% d'un important gisement de nickel que la société chinoise a racheté de Canadian Realty.

Les expéditions de minerai de fer, qui ne représentaient que 1,9% des exportations québécoises vers la Chine en 2009, totalisent aujourd'hui 28% de nos ventes totales (735 millions) et occupent le premier rang de nos exportations chinoises.

Un marché d'opportunités

En 2009, les exportations québécoises vers la Chine totalisaient 1,1 milliard. L'an dernier, elles se sont chiffrées à 2,6 milliards, ce qui représente une hausse de 132%. La Chine est devenue le deuxième marché des entreprises québécoises, loin derrière les États-Unis.

Au cours des cinq dernières années, les importations de produits chinois ont pour leur part enregistré une hausse de 20%, passant de 7,3 milliards à 8,9 milliards. Depuis cinq ans, les ordinateurs restent toujours le principal produit d'exportation que le Québec achète.

Les entreprises québécoises qui font partie de la mission commerciale sont principalement des PME, bien que l'on retrouve certaines grandes entreprises comme Bombardier et Air Canada.

Le transporteur aérien compte profiter de sa présence en Chine pour faire avancer le dossier de l'implantation prochaine d'une liaison Montréal-Pékin, un dossier que poussent la Chambre de commerce de Montréal et Aéroports de Montréal qui font aussi partie de la mission commerciale.

Plusieurs entreprises du secteur agroalimentaire sont au nombre de la délégation québécoise. La filière porcine est notamment représentée par les Éleveurs de porcs du Québec, F. Ménard et Olymel, des entreprises qui veulent toutes percer davantage cet immense marché qui est le troisième plus important débouché international pour le porc québécois.

Enfin, selon nos informations, la société Technologies D-Box, qui conçoit et fabrique des fauteuils immersifs pour les salles de cinéma, va annoncer à Pékin la conclusion d'une entente commerciale lors de la dernière portion de la mission économique québécoise en Chine.

---------------

Principales exportations québécoises en Chine (en dollars)

Produits 2009 2013

Minerai de fer 21,6 millions 735,0 millions

Avions, hélicoptères 0,0 338,1 millions

Simulateurs de vol 67,7 millions 167,7 millions

Turbines à gaz/turboréacteurs 55 millions 130,3 millions

Pâtes chimiques de bois 24,7 millions 127 millions

---------------

Principales importations chinoises au Québec (en dollars)

Produits 2009 2013

Ordinateurs 615,4 millions 849,3 millions

Appareils téléphoniques 219,6 millions 351,6 millions

Malles, valises, contenants 219,6 millions 254,7 millions

Sièges et leurs parties 168,3 millions 213,4 millions

Jouets, casse-tête 178,3 millions 177,4 millions




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer