Stingray achète les chaînes de Telefonica

Eric Boyco, président et chef de la direction... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Eric Boyco, président et chef de la direction de Stingray.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Au début de l'année, l'entreprise de chaînes de télé musicales Stingray était un acteur marginal en Amérique latine, une région du monde où la télé connaît une croissance importante. Mais la situation a changé en un an pour l'entreprise montréalaise, qui annoncera ce matin une deuxième acquisition d'envergure en Amérique centrale et en Amérique du Sud, cette fois avec la multinationale Telefonica, a appris La Presse Affaires.

Stingray met la main sur les 3 millions d'abonnés de la division de chaînes de musique payantes de la multinationale espagnole Telefonica (On The Spot) au Portugal et dans plusieurs pays d'Amérique latine comme le Brésil, le Chili et le Pérou. En vertu de la transaction annoncée ce matin, Stingray gagnera aussi environ 1 million d'abonnés en Espagne au cours des prochains mois pour ses chaînes musicales Stingray Musique (anciennement les chaînes Galaxie).

«Telefonica, c'est une grande multinationale. Le message que ça envoie, c'est que notre produit est tellement bon qu'ils ont choisi de nous vendre leur division [de chaînes musicales]», dit Eric Boyko, président et chef de la direction de Stingray.

Pour ces 4 millions d'abonnés, Stingray paiera un peu moins de 10 millions de dollars; le prix final de la transaction dépendra de la croissance du nombre d'abonnés au cours des prochaines années. En Amérique latine, environ 30% des foyers ont le câble numérique, la technologie des chaînes musicales de Stingray, explique Eric Boyko. Au Canada, les chaînes de Stingray sont accessibles dans 90% des foyers. L'écart se réduit toutefois rapidement, d'où l'intérêt de Stingray pour les pays d'Amérique latine. «La transaction a été retardée de trois mois et leur nombre d'abonnés a augmenté de 10%. C'est pour ça que nous insistions pour finaliser la transaction cet automne!», dit Eric Boyko.

Deuxième acquisition

Il s'agit de la deuxième acquisition d'envergure de Stingray en Amérique latine en moins d'un an. En janvier, l'entreprise montréalaise, qui y avait déjà 2 millions d'abonnés, est devenue le leader des chaînes de télé musicales en Amérique centrale et en Amérique du Sud grâce à une transaction avec Mood Media. Stingray avait payé 18 millions de dollars pour les 20 millions d'abonnés de Mood Media. «Nous sommes le seul service de musique à la télévision au sud des États-Unis, dit Eric Boyko. C'est arrivé un peu par hasard. Nous ne pensions pas que les deux leaders là-bas seraient à vendre et nous avons acheté les deux en un an.»

Avec la transaction annoncée aujourd'hui avec Telefonica, Stingray, qui emploie 200 personnes à travers le monde, passe de 110 à 114 millions d'abonnés. Son marché le plus important? De loin les États-Unis, avec 60 millions d'abonnés. Les pays d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud représentent ensuite plus de 30 millions d'abonnés, comparativement à environ 10 millions d'abonnés au Canada (le pays où tout a commencé et qui abrite toujours son siège social) ainsi qu'en Europe.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer