OPA de Valeant: Allergan sonde Sanofi et Johnson & Johnson

Pour contrer l'offre de Valeant, Allergan a contacté... (Photo Patrick T. Fallon, archives Bloomberg)

Agrandir

Pour contrer l'offre de Valeant, Allergan a contacté les groupes pharmaceutiques français Sanofi et américain Johnson & Johnson pour voir si l'un des deux serait intéressé, affirme Bloomberg.

Photo Patrick T. Fallon, archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le fabricant du Botox Allergan (AGN), à la recherche d'un chevalier blanc pour contrer son rachat par le canadien Valeant, serait en discussion avec les groupes Sanofi et Johnson & Johnson, rapporte mardi l'agence de presse Bloomberg.

Allergan a contacté les groupes pharmaceutiques français Sanofi et américain Johnson & Johnson pour voir si l'un des deux serait intéressé, affirme Bloomberg, citant des sources proches du dossier.

Les discussions avec les deux entreprises sont à un stade préliminaire, ajoute l'agence.

Contactés par l'AFP, Allergan, Sanofi et Johnson & Johnson ont tous indiqué qu'ils ne commentaient ni les rumeurs ni les spéculations.

À Wall Street, le titre Allergan bougeait peu: vers 11h00, il reculait de 0,16% à 165,75 dollars.

Sanofi et Johnson & Johnson n'ont pas encore clairement dévoilé leurs intentions mais examinent leurs options, selon Bloomberg.

Allergan est sous le coup d'une OPA hostile à 45,6 milliards de dollars du canadien Valeant, qui s'est associé pour l'occasion au milliardaire et investisseur activiste américain Bill Ackman, actionnaire à hauteur de 9,7% du fabricant du Botox.

Si le groupe américain n'a pas encore répondu à cette proposition mais, d'après Valeant, Allergan avait laissé entendre lors de discussions officieuses qu'il ne voulait pas se vendre à lui.

D'autres chevaliers blancs peuvent également surgir, à l'instar du groupe pharmaceutique allemand Bayer, qui aurait été sondé par des banques d'affaires, selon Bloomberg.

Ces informations interviennent en pleine frénésie dans le secteur pharmaceutique où des acquisitions et fusions se multiplient depuis le début de l'année. En quête de croissance, les gros laboratoires essaient de contenir la concurrence des fabricants de génériques et de limiter le déclin de leurs ventes dû à l'expiration de leurs brevets.

Allergan, qui commercialise le traitement des rides Botox et des traitements médicaux issus du Botox pour le torticolis, l'incontinence, les problèmes oculaires musculaires, est sur des créneaux prometteurs (soins de beauté et ophtalmologie).

Il a réalisé un chiffre d'affaires de 6,3 milliards de dollars en 2013, lequel devrait continuer à croître, selon les prévisions des analystes, ce qui en fait une cible attrayante.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer