Sans-fil: Rogers s'attend à une utilisation accrue de la bande passante

Selon des analystes, les nouvelles licences obtenues par... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Selon des analystes, les nouvelles licences obtenues par Rogers seront nécessaires pour permettre aux fans de hockey de regarder les matchs en continu sur leur appareil mobile sans fil.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Avec sa récente acquisition de licences du spectre sans fil pour 3,3 milliards de dollars, Rogers Communication (T.RCI.B) prévoit que ses clients, et plus particulièrement les fans de hockey, seront plus nombreux à visionner du contenu vidéo sur leur tablette électronique et téléphone intelligent.

Selon des analystes, les nouvelles licences obtenues par Rogers lors de la dernière enchère du gouvernement fédéral, en janvier, seront nécessaires pour permettre aux partisans de hockey de regarder les matchs en continu sur leur appareil mobile sans fil, une pratique qui utilise beaucoup de bande passante.

L'automne dernier, Rogers a conclu une entente de 5,2 milliards de dollars pour obtenir les droits de diffusion de tous les matchs de la Ligue nationale de hockey (LNH) pendant 12 ans, incluant les parties des séries éliminatoires et la finale de la coupe Stanley et ce, sur toutes ses plateformes, en anglais et en français.

Son rival, Bell (T.BCE), était jusqu'ici le principal fournisseur de contenu télévisé aux abonnés mais Rogers offrira, en plus des matchs de hockey, des parties de baseball professionnel, l'entreprise étant également propriétaire des Blue Jays de Toronto.

L'enchère de spectre sans fil avait permis à Ottawa d'engranger la somme record de 5,27 milliards de dollars.

Cette vente ne s'est toutefois pas traduite par l'entrée en scène immédiate d'un nouveau fournisseur national, ce qui aurait suscité une plus grande concurrence sur le marché du sans-fil au pays.

Certaines compagnies de télécommunication ont commencé à élaborer des plans d'affaire pour ce nouveau spectre sans fil, qui serait tout aussi performant dans les zones rurales que dans les secteurs urbains densément peuplés.

Le deuxième plus important acheteur de cette enchère en début d'année était Telus (T.T), avec quelque 1,14 milliard de dollars pour 30 licences. Bell avait de son côté allongé 565,7 millions de dollars pour 31 licences, affirmant qu'elle commencerait sans plus tarder à élargir son offre dans les régions isolées.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer