Résidence Cooke: Barrette reconnaît les problèmes d'organisation

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES PC)

Agrandir

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jocelyne Richer
La Presse Canadienne
Québec

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, convient qu'il existe des problèmes d'organisation dans les soins prodigués aux résidents des centres d'hébergement.

Et il entend bien s'attaquer à ce problème.

Il a dit mercredi qu'il allait donner suite aux recommandations formulées dans le rapport d'enquête sur les circonstances entourant la découverte de deux personnes âgées gisant au sol et laissées à elles-mêmes de longues minutes après être tombées de leur lit au Centre d'hébergement Cooke, en Mauricie.

Ce rapport «ne peut pas être tabletté», a commenté le ministre Barrette, en point de presse.

Car ce rapport identifie des problèmes réels, a soutenu le ministre, en promettant des changements dans l'organisation des soins, tant à la résidence Cooke que dans les autres centres d'hébergement du Québec.

Le rapport d'enquête, commandé en juillet par le ministre, a été rendu public mercredi.

Il ne «peut pas ne pas y avoir de changements», a conclu le ministre, à la lumière des recommandations formulées et des constats effectués par les deux personnes chargées de l'enquête, Johanne Gauthier et Reine Martin.

Le principe général devant guider la suite des choses sera le suivant, a résumé le ministre Barrette: l'organisation des soins dans ces centres d'hébergement «doit s'adapter aux besoins des patients». Ce qui n'est pas toujours le cas actuellement.

Parmi les changements anticipés, notons l'organisation des soins au quotidien et des horaires de travail, notamment durant les heures de repas.

Par exemple, le nombre d'intervenants requis lors des heures de repas serait modifié, de manière à pouvoir assurer en tout temps une intervention rapide auprès d'un résident, si nécessaire.

Le rapport, qui compte 18 recommandations, fait suite à un incident survenu à la résidence Cooke, à Trois-Rivières, le 18 juillet, alors qu'une proche d'une résidente de l'établissement avait filmé deux personnes âgées couchées sur le sol.

L'incident avait eu un fort écho médiatique, soulevant l'indignation générale.

Dans le cas précis de la résidence Cooke, les deux auteures du rapport d'enquête recommandent d'évaluer la possibilité de réallouer «un financement additionnel au Centre d'hébergement Cooke pour augmenter, le cas échéant, le nombre d'heures travaillées par jour et par résident».

On demande aussi au ministre d'évaluer la pertinence d'installer des rideaux sur rails dans les chambres qui le nécessitent.

De plus, l'horaire des soins reliés à l'hygiène des résidents devrait être étalé sur toute la journée, incluant la soirée, «afin de mieux tenir compte des habitudes et des préférences des résidents», peut-on lire dans le rapport.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer