Exclusif

Département de chirurgie du CHUM: aucun candidat retenu au poste de chef

En 2015, 549 Québécois ont bénéficié d'une transplantation... (PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

En 2015, 549 Québécois ont bénéficié d'une transplantation grâce à la générosité de 172 donneurs décédés.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après des semaines de délibérations, le comité de sélection chargé de nommer le nouveau chef du département de chirurgie du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) n'a retenu aucun candidat, a appris La Presse. Jusqu'à ce qu'on trouve quelqu'un pour ce poste, qui alimente la controverse depuis des mois, le mandat des directeurs intérimaires a été prolongé.

« De façon unanime, aucune des trois candidatures n'a été retenue par le comité de sélection », a confirmé la porte-parole du CHUM, Irène Marcheterre.

Le Dr Patrick Harris, chef sortant, qui occupait ce poste depuis 10 ans, était dans la course. De même que le Dr Michel Gagner et le Dr Richard Ratelle.

Avec 105 chirurgiens, le CHUM arrive au deuxième rang au Canada en ce qui concerne la taille de son département de chirurgie. Depuis plusieurs mois, une immense saga entoure la nomination du futur chef de ce département.

Une crise qui dure

L'automne dernier, un premier comité de sélection a été mis sur pied pour choisir le successeur du Dr Harris, dont le mandat se terminait en décembre.

Des chirurgiens du CHUM ont contesté la partialité de ce comité. Devant la grogne, le comité a été dissous et un chef intérimaire a été nommé : le Dr Conrad Pelletier.

En mars, le directeur général du CHUM, Jacques Turgeon, a démissionné pour dénoncer l'ingérence du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, dans le dossier. Selon M. Turgeon, le ministre lui aurait imposé de réintégrer le Dr Harris à son poste, sous peine de perdre son titre. Une affirmation réfutée par le ministre, qui disait vouloir garder tous les chefs de département du CHUM en poste jusqu'au déménagement de l'hôpital, prévu pour l'été 2016. La semaine dernière, le commissaire à l'éthique a blanchi le ministre dans cette affaire.

Quelques jours après avoir démissionné, M. Turgeon a réintégré son poste. Mais la crise s'est poursuivie.

Au début du mois d'avril, le Dr Pelletier a démissionné de son poste de chef intérimaire après qu'un de ses courriels personnels eut circulé. Dans ce courriel, le Dr Pelletier demandait au recteur de l'Université de Montréal, Guy Breton, d'intervenir pour solliciter d'autres candidatures, puisque seul le Dr Patrick Harris avait déposé son dossier à ce moment.

Barrette sollicité

Pour rétablir la confiance de nombreux chirurgiens envers le comité de sélection, M. Turgeon a demandé à la mi-avril au ministre Barrette d'y envoyer deux observateurs.

Le ministre a plutôt proposé d'envoyer autant d'observateurs que de membres du comité de sélection. Il souhaitait également que ces observateurs aient le droit de vote. L'offre a été rejetée par M. Turgeon, qui a nommé quelques jours plus tard les Drs Charles Bellavance et Serge Leblanc comme chefs intérimaires du département de chirurgie.

Le 23 avril, un rapport d'inspection a qualifié la gouverne du département de chirurgie du CHUM de « dysfonctionnelle ». Les inspecteurs Michel Baron et Claude Desjardins ont invité Québec à modifier ses lois pour mieux « encadrer la gouverne médicale dans les établissements ».

En attendant qu'un nouveau chef du département de chirurgie soit nommé, les directeurs intérimaires resteront en poste. « Tout est mis en oeuvre pour aller chercher de nouvelles candidatures », affirme Mme Marcheterre. Un nouveau comité de sélection sera éventuellement mis sur pied.

***

DR PATRICK HARRIS > Chef du département de chirurgie du CHUM de 2006 à janvier dernier, le chirurgien plastique Patrick Harris se spécialise dans la reconstruction de la main et a fondé le Centre de la main du CHUM.

DR MICHEL GAGNER > Chirurgien hépatobiliaire, le Dr Gagner a introduit diverses techniques de chirurgie laparoscopique au Québec depuis 1990. Il possède une clinique privée de chirurgie bariatrique.

DR RICHARD RATELLE > Chirurgien digestif spécialisé en chirurgie laparoscopique, le Dr Ratelle pratique au CHUM depuis 25 ans. Il a notamment été directeur du programme de chirurgie générale pendant huit ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer