Dons d'organes: des acquis encore fragiles

Ce sont 458 personnes qui ont pu bénéficier... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

Ce sont 458 personnes qui ont pu bénéficier d'une transplantation grâce à 154 donneurs décédés.

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Sophie Allard
La Presse

Si le Québec s'en sort somme toute assez bien en matière de dons d'organes, la situation demeure fragile et rien n'est acquis, plaide-t-on chez Transplant Québec. L'organisme dévoilait hier son bilan pour l'année 2014.

Baisse de donneurs décédés

En 2014, le Québec a connu une légère baisse du nombre de donneurs décédés, passant de 165 donneurs en 2013 à 154 en 2014. «Le nombre de donneurs étant petit, toute baisse a un impact», indique Louis Beaulieu, directeur général de Transplant Québec.

«La baisse du nombre de donneurs décédés s'explique en partie par une augmentation du nombre de refus de consentement», explique M. Beaulieu. Quand un donneur potentiel meurt sans avoir exprimé la volonté de donner ses organes, la famille refuse les procédures dans plus de 40% des cas. On vise 20%.

Liste d'attente

Au 31 décembre 2014, 1073 personnes attendaient  un organe. C'est 26 personnes de plus qu'en 2013. Il s'agit d'une légère augmentation, mais d'une augmentation tout de même. Le Québec compte 18,8 donneurs décédés par tranche de 1 million d'habitants. «On vise 25 donneurs pour 1 million comme en France et aux États-Unis», dit M. Beaulieu.

Dons après décès cardiocirculatoire

Alors qu'on assiste à une baisse de donneurs décédés par mort cérébrale, on espère augmenter le bassin de donneurs grâce aux dons après décès cardiocirculatoire (DDC). Pour un patient ayant de graves lésions neurologiques et dont l'état est irréversible, la famille peut demander le retrait des traitements de maintien des fonctions vitales. L'option du don d'organes est ensuite proposée. En 2014, 19 donneurs ont ainsi permis la transplantation de 50 organes.

Attente réduite pour un rein

Bonne nouvelle pour les personnes en attente d'un rein. La liste d'attente a diminué de beaucoup, passant de 1175 jours en 2013 à 775 jours en 2014. «En raison d'une nouvelle façon de sélectionner les receveurs, le temps d'attente a été réduit, dit M. Beaulieu. Des patients qui attendaient depuis 10 ans ont reçu un rein. Si le nombre de donneurs se maintient, la liste d'attente devrait continuer à baisser dans les prochaines années.» Rappelons que 75% des gens en attente d'un organe ont besoin d'un rein.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer