Premier déménagement réussi pour le CUSM

Cinq ambulances ont participé à l'exercice, qui s'est... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Cinq ambulances ont participé à l'exercice, qui s'est déroulé de 8h à midi dimanche.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La première phase du déménagement du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) s'est déroulée sans anicroche, dimanche. Dix-sept patients ont été déplacés de l'Institut thoracique de Montréal vers l'hôpital de Lachine.

L'évènement était important pour le CUSM, car il s'agissait d'une répétition en vue du déménagement des 250 patients de l'hôpital Royal-Victoria vers le site Glen, prévu en avril.

«On est très heureux. Il n'y a pas eu d'incident majeur. On était bien préparé », affirme Jocelyne Faille, directrice administrative de l'hôpital de Lachine.

Les personnes qui ont déménagé dimanche étaient presque toutes ventilées en permanence. Cinq ambulances ont participé à l'exercice, qui s'est déroulé de 8h à midi.

Le déménagement du CUSM en chiffres

Entre 200
et 250
Le nombre de patients qui seront déplacés de l'hôpital Royal-Victoria au site Glen, le 26 avril.
2,25
milliards
Coût du déménagement, incluant les rénovations à l'hôpital général de Montréal du CUSM.

«Entre le moment où une personne quittait son lit de l'Institut thoracique et celui où elle gagnait son lit ici, il s'écoulait en moyenne 40 minutes, comme on avait prévu», mentionne Mme Faille.

Au départ, 18 patients devaient se retrouver à l'hôpital de Lachine. Mais l'état de santé de l'un d'entre eux a été jugé trop précaire. Cette personne déménagera dans les prochains jours.

Petits oublis

Mme Faille reconnait que certaines leçons ont été tirées de l'expérience. «Par exemple, on a oublié de prendre les présences des employés le matin. Le résident numéro quatre est aussi arrivé avant le numéro trois, car l'ambulance avait pris un chemin différent. Mais dans l'ensemble, tout a bien été», dit Mme Faille.

Des représentants de l'hôpital Royal-Victoria étaient présents dimanche pour assister au déménagement et pour se préparer en vue du leur. « Dans leur cas, il y aura 250 patients à bouger. Les ambulances arriveront aux trois minutes. C'est beaucoup, mais c'est tout à fait réalisable. Le secret est dans la préparation et la communication », croit Mme Faille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer