Projet de loi 10: de la «poudre aux yeux», selon la CSQ

Louise Chabot, présidente de la Centrale des syndicats du... (PHOTO ARCHIVES, LA PRESSE)

Agrandir

Louise Chabot, présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ)

PHOTO ARCHIVES, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

La présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) Louise Chabot a estimé que la réforme de la santé du gouvernement est de la «poudre aux yeux» qui n'atteindra aucun objectif économique.

Mme Chabot a affirmé que le projet de loi 10, du ministre de la Santé Gaétan Barrette, ne réussira pas à réduire la taille de l'administration du réseau de la santé.

Selon la présidente de la CSQ, une administration parallèle se mettra en place, car il sera impossible aux Centres intégrés de santé et services sociaux (CISSS), que le ministre veut instaurer, de gérer efficacement les établissements qui seront sous sa responsabilité.

La CSQ et d'autres syndicats présenteront jeudi un mémoire devant la commission parlementaire qui étudie le projet de loi 10. Ils clôtureront l'étape des audiences publiques, qui sera suivie par l'étude détaillée, une étape où des amendements sont discutés.

Avant la période des questions, M. Barrette a affirmé que les interventions des syndicats surviennent dans un contexte où le secteur public est sur le point d'amorcer des discussions avec le gouvernement pour le renouvellement de leurs conventions collectives.

Selon le ministre, le projet de loi 10 est utilisé par les syndicats pour faire valoir leurs revendications politiques à l'approche de ces discussions.

M. Barrette a assuré qu'il est prêt à apporter des amendements afin de répondre aux critiques sans modifier le fond du projet de loi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer