Urgences: «ce n'est pas assez», estime Barrette

Gaétan Barrette... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Gaétan Barrette

Photothèque La Presse

Le nouveau ministre de la Santé, Gaétan Barrette, estime que la réduction de 45 minutes du temps d'attente dans les urgences du Québec l'an dernier n'est «pas suffisante».

>Palmarès: l'état des urgences s'améliore au Québec

>Neuvième palmarès des urgences: tableau et carte interactive

Même s'il se dit satisfait de voir que des hôpitaux s'améliorent un peu partout, il estime que la population ne peut se contenter de ces résultats. «Je suis heureux du travail qui a été fait. Mais 45 minutes de moins, ce n'est pas assez. On ne peut pas se satisfaire de ça de façon permanente», dit-il.

Le Dr Barrette estime que plusieurs établissements, comme l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, ont pratiquement «atteint la limite de ce qu'ils peuvent faire à l'interne» afin d'améliorer la situation. «La réalité, c'est que la première ligne ne fonctionne pas assez bien. Trop de gens vont encore aux urgences», note le ministre.

Gaétan Barrette ne se fixe pas de cible et encore moins d'échéancier comme l'avait fait l'ancien ministre de la Santé, Yves Bolduc. «Mais ça va prendre des interventions plus musclées. Le problème des urgences n'est pas ciblé. Il est systémique. On veut une amélioration de l'ensemble de l'oeuvre. Il y aura des décisions difficiles à prendre», avance M. Barrette, qui refuse toutefois de donner des exemples concrets.

Il affirme que, comme son prédécesseur, il s'attaquera aux problèmes des soins aux aînés. Mais il ne veut pas «avoir une vision monolithique» du système de santé.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer