• Accueil > 
  • Actualités > 
  • Santé 
  • > Québec loge des aînés dans une résidence sévèrement critiquée par ses inspecteurs 

Québec loge des aînés dans une résidence sévèrement critiquée par ses inspecteurs

Selon un rapport, la  résidence Les Floralies... (Photo: André Tremblay, Archives La Presse)

Agrandir

Selon un rapport, la résidence Les Floralies de Lachine applique des mesures de contention inadéquates, n'offre pas suffisamment d'activités récréatives et n'aide pas correctement ses résidants au moment des repas.

Photo: André Tremblay, Archives La Presse

Québec achète des places d'hébergement dans une résidence privée pour aînés de Montréal qui a pourtant été sévèrement critiquée par des inspecteurs du gouvernement en mars dernier. Selon le rapport, la résidence Les Floralies de Lachine applique des mesures de contention inadéquates, n'offre pas suffisamment d'activités récréatives et n'aide pas correctement ses résidants au moment des repas.

Les Floralies de Lachine, résidence privée pour aînés de 230 places, accueille des clientèles diverses. Le gouvernement y achète notamment 45 places de centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) pour les aînés en lourde perte d'autonomie et 25 places de ressource intermédiaire pour les personnes âgées en perte d'autonomie modérée.

L'agence de la santé et des services sociaux de Montréal y achète également une vingtaine de places pour des patients en convalescence. Une démarche serait même en cours pour que l'Agence achète 50 places additionnelles, dit-on dans le rapport de visite d'appréciation du gouvernement, menée en mars 2011. Les autres places sont vendues au privé.

Éléments à corriger

Dans leur rapport, les inspecteurs du gouvernement concluent que Les Floralies de Lachine doivent «poursuivre des efforts importants afin de favoriser la mise en place d'un milieu de vie de qualité».

Parmi les éléments à corriger, ils notent que «des résidants ne sont pas positionnés adéquatement lors des repas». Que des employés n'offrent pas l'aide dont le résidant a besoin pour s'alimenter, par exemple, couper sa viande. Le rapport dit aussi que des employés «ne questionnent pas le résidant qui ne s'alimente pas et n'essaient pas d'en connaître les raisons». «Le délai entre l'arrivée du chariot et le service des plats en purée fait en sorte que le résidant [en lourde perte d'autonomie] reçoit un repas plutôt froid.»

Les activités récréatives offertes sont également insuffisantes. Sur certains étages, «des odeurs désagréables et persistantes sont présentes durant toute la journée».

Certains principes décrits dans le protocole d'application des mesures de contention ne sont finalement pas appliqués. Par exemple, neuf résidants en lourde perte d'autonomie portent un filet de contention aux hanches, qui est attaché à l'arrière de leur fauteuil roulant. «Ce type de contention n'est en général plus utilisé», peut-on lire dans le rapport.

Plan d'amélioration

Les inspecteurs du gouvernement expliquent que les résidences Les Floralies «sont constituées de deux installations, soit Les Floralies de Lachine et Les Floralies de LaSalle». Cette dernière installation avait déjà fait l'objet d'une visite d'appréciation en 2005. Les inspecteurs indiquent que «plusieurs éléments devant faire l'objet d'amélioration» aux Floralies de Lachine avaient déjà été précisés «dans le plan d'amélioration soumis aux Floralies de LaSalle en 2005».

À l'agence de la santé de Montréal, on confirme que lorsqu'une visite d'appréciation dans un CHSLD relève des points à corriger, un plan d'amélioration doit être dressé par l'établissement concerné et transmis au ministère de la Santé. On n'était toutefois pas en mesure, hier, d'expliquer pourquoi la résidence Les Floralies, qui avait déjà reçu un avis défavorable en 2005, a pu continuer de détenir un contrat de CHSLD avec le gouvernement, même si l'on y relève toujours des erreurs.

La directrice générale des Floralies de Lachine, Annick Rodrigue, explique quant à elle que Les Floralies de Lachine et de LaSalle «ont le même propriétaire, mais [que] les administrations sont différentes». Mme Rodrigue assure que depuis la visite de mars, plusieurs éléments ont été corrigés aux Floralies de Lachine. «On a fait un plan d'action et on l'a envoyé au Ministère, dit-elle. On travaille à s'améliorer.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer