Sylvie Roy: Legault fait une «mise au point»

Le chef de la CAQ, François Legault.... (Photo Jacques Boissinot, PC)

Agrandir

Le chef de la CAQ, François Legault.

Photo Jacques Boissinot, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le chef caquiste François Legault soutient qu'il ne s'est «jamais questionné» sur la possibilité que le Parti libéral du Québec (PLQ) ait acheté l'appui de la soeur de Sylvie Roy. Il donnait l'impression du contraire lors d'un point de presse.

Mardi, M. Legault a réagi brièvement à la lettre publiée par La Presse dans laquelle Nathalie Roy l'accuse d'utiliser à des fins partisanes la mémoire de la députée morte l'été dernier.

Lors d'un point de presse, un journaliste a paraphrasé ses déclarations récentes selon lesquelles les libéraux «offraient de l'argent» - des «salaires extraordinaires» pour reprendre les termes exacts de M. Legault - pour attirer des caquistes dans leur camp, dont d'anciens employés de Sylvie Roy. «Est-ce que c'est un cas comme ça ici», avec Nathalie Roy? a-t-on demandé à François Legault. «Il faut poser la question», a-t-il répondu.

Il a poursuivi en élargissant son propos au-delà du seul cas de Mme Roy. «Il faut leur poser la question: Combien sont payées toutes ces personnes-là? (...) Ils ont beaucoup d'argent à leur compte de banque. Les libéraux ont cinq millions à leur compte de banque», a-t-il soutenu.

En début d'après-midi, la Coalition avenir Québec a émis un communiqué de presse intitulé «Mise au point de François Legault». Le parti donne sa version des événements: «Lors d'un échange avec les journalistes, mardi matin, une question adressée à M. Legault évoquait des propos passés qu'il avait tenus au sujet d'anciens employés de la CAQ passés au PLQ, notamment après leur congédiement. M. Legault a simplement répondu aux journalistes qu'il fallait poser la question d'une hypothétique rémunération par le PLQ de ces personnes aux principaux concernés. M. Legault n'a jamais transposé ce questionnement à la situation de Mme Roy. Toute affirmation du contraire est sans fondement».

Lors du point de presse, François Legault a déclaré qu'il ne fait «absolument pas» de récupération partisane, rejetant les allégations de Nathalie Roy. «Je trouve ça triste», a-t-il ajouté au sujet de la lettre, sans préciser sa pensée. «C'est son choix».

Dans sa lettre, Nathalie Roy ne se cache pas d'avoir donné son appui au candidat libéral dans Arthabaska, Luc Dastous. Une élection partielle se tiendra le 5 décembre dans cette circonscription pour désigner le successeur de Sylvie Roy. Cette dernière avait quitté la CAQ en 2015 pour devenir députée indépendante.

Le premier ministre Philippe Couillard s'est limité dans ses commentaires à son arrivée à la réunion de son caucus mardi. «Il y a eu beaucoup d'amertume autour de Mme Roy au cours des derniers mois de sa vie, on le sait très bien. Mais je n'ai pas d'autres commentaires à faire. Les commentaires de Mme Roy soeur sont les siens», a-t-il dit. 

- Avec la collaboration de Martin Croteau

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer