Loterie vidéo: les appareils inactifs vont «rester dans l'entrepôt», dit Couillard

Loto-Québec comptait sur la nouvelle loi pour redistribuer... (PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE)

Agrandir

Loto-Québec comptait sur la nouvelle loi pour redistribuer plus facilement les 375 ALV inactifs depuis un an, mais Philippe Couillard a finalement coupé court aux ambitions de la société d'État.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les 375 appareils de loterie vidéo inactifs détenus par Loto-Québec ne seront finalement pas redistribués aux bars. « Ils vont rester dans l'entrepôt et il y aura des toiles d'araignée dessus », a annoncé le premier ministre Philippe Couillard mercredi.

De son côté, « troublé » par les révélations de La Presse, le ministre des Finances, Carlos Leitao, demande à Loto-Québec et à la Régie de l'alcool des courses et des jeux de faire respecter les normes sur les appareils de loterie vidéo (ALV). Il se dit « surpris » que des guichets automatiques se retrouvent juste à côté des ALV, en violation des règles.

« C'est très troublant. Il faut tout à fait mettre fin à ça », a-t-il affirmé lors d'une mêlée de presse, en marge d'une réunion du caucus libéral. « Ce que je peux faire et ce que je vais faire, c'est m'assurer que tant Loto-Québec que la RACJ, avec mon collègue de la Sécurité publique, se mettent à l'oeuvre pour que les règles existantes soient suivies. » Il déplore également que des simulacres de commerce, sans verres ou caisse enregistreuse, puissent détenir des ALV.

Le nombre total d'ALV sur le marché (11 600) « diminuera graduellement ».  « Je n'ai pas de chiffre magique. Est-ce que c'est 11 000, 10 000, 7000 ? Je ne sais pas », a-t-il dit.

« Et aussi, on va s'engager, dans chaque endroit où il y a des machines présentement, à ce que ça n'augmente pas », a-t-il ajouté. « Il n'y aura pas d'augmentation de machines par établissement. »

En vertu d'une loi adoptée plus tôt cette année, Québec fixera des nouveaux critères socioéconomiques quant à la répartition des machines. Un règlement sera déposé bientôt. « Ça va empêcher la concentration de ce type de machines » dans des quartiers défavorisés, selon M. Leitao.

La nouvelle loi abolit la limite de cinq ALV par permis. « Un certain nombre d'établissements multipliaient le nombre de permis pour avoir plus de machines. Avec la loi, il y aura un permis unique par établissement pour contrer ces manoeuvres », a expliqué M. Leitao.

Loto-Québec comptait sur la nouvelle loi pour redistribuer plus facilement les 375 ALV inactifs depuis un an. Il n'y avait pas de bars pouvant les prendre en raison de la limite de cinq ALV par permis.

Mais Philippe Couillard a finalement coupé court aux ambitions de la société d'État. « Les 375 appareils vont rester dans l'entrepôt, vont avoir des toiles d'araignée dessus. Ils n'iront pas dans les bars », a-t-il dit lorsqu'il était questionné par le chef caquiste François Legault en Chambre.

« Personne n'est à l'aise, en passant, avec le fait que l'État soit dans le domaine du jeu, a ajouté le premier ministre. Mais la véritable question que se posent tous les gouvernements depuis plusieurs décennies, c'est que, si ce n'est pas l'État, ce sera qui? Donc, c'est ça, la véritable question. Donc, il est préférable, même si ce n'est pas idéal, que l'État conserve un rôle important dans ce domaine de l'activité humaine, qui ne disparaîtra pas. »

Carlos Leitao a affirmé qu'il ne s'attend à « ni plus ni moins » de revenus en provenance de Loto-Québec grâce aux ALV. « Ça ne m'intéresse pas beaucoup à ce que cette source de revenus soit florissante. Ce n'est pas une source de revenus (au sujet de laquelle) je m'attends à des profits en croissance éternellement. Il faut que ce soit bien contrôlé et bien géré. »

François Legault demande que les 1600 ALV soient retirés du marché. Ces machines sont responsables de « drames humains », alors que « des pères et des mères de famille vont se ruiner », a-t-il déploré.

Pour le député péquiste Jean-François Lisée, le reportage de La Presse démontre que « c'est le Far West », que les autorités font preuve « d'aveuglement volontaire ».

Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, a rappelé que l'État tire des revenus de 800 millions des ALV. En guise de comparaison, a-t-il dit, les redevances de toutes les mines du Québec ont totalisé 300 millions en 10 ans.

Le laisser-aller qui entoure les appareils de loterie vidéo prouve encore davantage l'insensibilité du gouvernement Couillard à l'égard des plus démunis, selon M. Khadir.

« C'est la marque de ce gouvernement. Ce gouvernement est au service des grandes fortunes, des milieux d'affaires les plus fortunés, a-t-il dit. Il n'est pas au service des quartiers populaires de Montréal. »

- Avec la collaboration de Martin Croteau

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer