Le Centre d'étude des médias veut l'aval du PQ avant d'étudier le cas Péladeau

Pierre Karl Péladeau... (Photo archives PC)

Agrandir

Pierre Karl Péladeau

Photo archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Centre d'étude sur les médias accepte de se pencher sur le cas de Pierre Karl Péladeau, a confirmé le gouvernement Couillard, vendredi. Mais l'organisme universitaire a formulé une demande qui risque de relancer le bras de fer avec le Parti québécois.

Le leader parlementaire des libéraux, Jean-Marc Fournier, souhaitait que le Centre étudie «les effets de l'influence que pourrait avoir un propriétaire ou un actionnaire de contrôle d'un média ou d'un groupe de médias sur le débat politique et la vie démocratique, notamment si ce dernier est un élu de l'Assemblée nationale».

Le bureau de M. Fournier a confirmé vendredi que le Centre lui a soumis une « méthodologie » pour répondre à ce mandat. L'organisme, qui regroupe des chercheurs de l'Université Laval, de l'UQAM et des HEC Montréal, a toutefois ajouté une demande.

« Ils ont émis le souhait qu'on fasse une nouvelle tentative pour obtenir l'aval des autres formations politiques sur la base de la méthodologie objective qu'ils nous ont proposée aujourd'hui », a indiqué le porte-parole de M. Fournier, Félix Rhéaume.

Cette demande pourrait raviver le débat orageux qui perdure depuis des semaines sur le cas du député de Saint-Jérôme, à la fois membre de l'Assemblée nationale et actionnaire de contrôle du plus important groupe médiatique au Québec.

Après des semaines de négociations avec les autres partis, le leader parlementaire des libéraux, Jean-Marc Fournier, a annoncé il y a 10 jours qu'il a demandé au Centre de statuer sur le cas de M. Péladeau.

Le PQ était favorable à l'intervention du comité. Mais le parti souhaitait lui confier un mandat plus large portant sur l'indépendance des médias et des journalistes par rapport à leurs propriétaires.

Le chef par intérim Stéphane Bédard estimait que le mandat décidé par le gouvernement ciblait directement M. Péladeau et visait à l'exclure de l'Assemblée nationale.

La Coalition avenir Québec et Québec solidaire étaient pour leur part favorables à la décision des libéraux.

Le bureau de M. Fournier a préféré ne pas communiquer le détail de la proposition du Centre d'étude des médias. Il souhaite d'abord la soumettre aux partis de l'opposition.

« On va avoir des échanges avec le PQ, la CAQ et QS en début de semaine prochaine », a indiqué M. Rhéaume.

Du côté du PQ, on n'a pas été en mesure de commenter le dossier. On souhaitait prendre connaissance de toutes les informations en provenance du Centre avant de réagir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer