Exclusif

Line Beauchamp pressentie à l'UNESCO

Line Beauchamp... (Archives La Presse)

Agrandir

Line Beauchamp

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ex-ministre libérale Line Beauchamp est pressentie comme représentante du Québec au sein de l'UNESCO, un poste créé à Paris en 2006 après des négociations entre Stephen Harper et Jean Charest.

Selon les informations obtenues par La Presse, Québec compte pourvoir ce poste ce mois-ci, et l'ancienne ministre de l'Environnement puis de l'Éducation est sérieusement en lice pour cette nomination du Conseil des ministres. Il s'agit de remplacer l'universitaire Michèle Stanton-Jean, nommée par les libéraux en mai 2011. Mme Jean, issue du Centre de recherche en droit public de l'Université de Montréal, est déjà rentrée au Québec depuis plusieurs semaines.

Line Beauchamp est l'une des trois candidates choisies par le ministère des Relations internationales, mais elle a toutes les chances de l'emporter. Les deux autres sont des fonctionnaires.

Mme Beauchamp avait démissionné de son poste à l'Éducation au printemps 2012, visiblement mal à l'aise avec la position du gouvernement Charest lors des négociations avec les étudiants sur la hausse des droits de scolarité. En pleine crise des «carrés rouges», Mme Beauchamp avait également démissionné de son siège de Bourassa-Sauvé, qu'elle occupait depuis 1998.

Michel Audet, un universitaire de Laval, l'avait précédée - il est actuellement sous-ministre aux Relations internationales. M. Audet avait été le premier à occuper cette fonction créée en vertu d'une entente entre Québec et Ottawa en mai 2006.

Engagement d'Ottawa

Le représentant du Québec fait partie de la délégation du Canada à l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture.

À l'époque, Stephen Harper devait donner un peu de chair à ses engagements touchant une collaboration plus étroite avec le Québec sur la scène internationale. Ottawa avait finalement signé l'entente convenant que «la spécificité du Québec l'amène à jouer un rôle particulier au niveau international». Cette reconnaissance vaut à l'égard de tous les partenaires internationaux du Québec et le gouvernement Charest avait parlé d'un «changement d'époque» plutôt que d'un simple «changement de ton», après cette avancée réclamée depuis les années 60 par les gouvernements du Québec.

L'entente prévoit la nomination d'un «représentant permanent du Québec» au sein de la mission canadienne à l'UNESCO, nomination qui est du ressort du Conseil des ministres.

Rappelons que le nom de Line Beauchamp avait aussi été soumis pour la direction des fêtes du 375e de Montréal mais le ministre péquiste Jean-François Lisée avait fait dérailler sa nomination.

Liza Frulla à New York?

D'autres changements sont à prévoir dans les délégations du Québec. L'ancienne ministre Liza Frulla aurait manifesté un intérêt pour la délégation de New York, où le gouvernement Marois avait envoyé la journaliste Dominique Poirier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer