Contrôle des armes à feu: Québec réplique à Ottawa

Ottawa a annoncé mercredi dernier son intention de... (Photo Archives PC)

Agrandir

Ottawa a annoncé mercredi dernier son intention de restreindre la possibilité des contrôleurs des armes à feu - une officière de la Sûreté du Québec sur le territoire québécois - de prendre des décisions arbitraires, entre autres choses.

Photo Archives PC

La Presse Canadienne
Québec

Québec se dit déçu de constater qu'Ottawa semble vouloir «assouplir encore davantage le contrôle des armes à feu au pays», et ce, sans l'avoir consulté au préalable.

La ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, et le ministre responsable des Affaires intergouvernementales, Jean-Marc Fournier, ont écrit au ministre fédéral de la Sécurité publique, Steven Blaney, pour leur faire part de leur mécontentement face aux velléités du gouvernement fédéral au chapitre du contrôle des armes à feu.

Ottawa a annoncé mercredi dernier son intention de restreindre la possibilité des contrôleurs des armes à feu - une officière de la Sûreté du Québec sur le territoire québécois - de prendre des décisions arbitraires, entre autres choses.

Dans la missive datée du 29 juillet, les signataires soutiennent que Québec a «pour principale préoccupation» la protection du public et «jugerait donc inacceptable de restreindre la capacité d'action du Contrôleur des armes à feu du Québec et toutes les mesures ayant comme conséquences un assouplissement du contrôle des armes à feu».

Mme Thériault et M. Fournier déplorent également la décision d'autoriser l'utilisation de certaines armes de type CZ 858 afin de pratiquer le tir à la cible ou de participer à une compétition de tir.

Ils précisent en outre dans la lettre «qu'aucun club de tir du Québec ne possède les autorisations nécessaires permettant l'usage de ces types d'arme à feu dans leurs enceintes».

«Après l'abolition du registre des armes d'épaule, il est décevant de constater avec les mesures annoncées la semaine dernière, que votre gouvernement semble vouloir assouplir encore davantage le contrôle des armes à feu au pays», ont écrit les deux ministres.

De son côté, le cabinet de M. Blaney a préféré souligner les points d'accord entre les deux gouvernements. «Nous sommes heureux de constater que le gouvernement du Québec appuie certaines mesures, telles que de rendre les cours de maniement des armes à feu obligatoires et d'en restreindre l'accès aux individus reconnus coupables de violence domestique», a indiqué l'attaché de presse Jean-Christophe de Le Rue, par courriel.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer